Publicité

QUESTION D'ACTU

People et santé

Lupus : quelle est cette maladie peu connue qui touche Selena Gomez et Lady Gaga ?

Peu connu, le lupus est une maladie auto-immune chronique. Elle se manifeste le plus souvent par des lésions au niveau de la peau et des douleurs articulaires, mais peut également atteindre des organes vitaux. De nombreuses personnalités comme Selena Gomez, Lady Gaga ou Sharon Stone en souffrent. 

Lupus : quelle est cette maladie peu connue qui touche Selena Gomez et Lady Gaga ? Instagram/Selena Gomez

  • Publié 14.10.2018 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Victime d’un nouvel épisode dépressif, la star américaine Selena Gomez a récemment été admise dans le service psychiatrique de la clinique Cedars-Cinaï de Los Angeles, ou elle suit une thérapie dite "comportementale dialectique", lui apprenant à gérer ses émotions. Fragile psychologiquement, la chanteuse de 26 ans qui s'est faite hospitalisée pour la deuxième fois en quelques semaines avait avoué dans un communiqué en 2016 avoir "découvert que l'anxiété, les crises d'angoisse et la dépression peuvent être des effets secondaires du lupus, qui peuvent présenter leurs propres défis".

Son état est tel, qu'elle ne supporterait plus le regard des gens sur elle, notamment dans les endroits publics où on la reconnait facilement. C'est en 2014 que les médecins lui diagnostiquent un lupus, une maladie encore méconnue du grand public dont souffrent également Sharon Stone et Lady Gaga. 

Qu'est-ce qu'un lupus ?

Le lupus est une maladie chronique, d’origine auto-immune, c’est-à-dire qu’elle s’explique par un dérèglement du système immunitaire. Celui-ci est normalement chargé de défendre notre corps contre les agressions externes et internes, mais dans le cas du lupus, l’activité anormale des cellules de défense de notre corps (que l'on appelle les lymphocytes) entraînent une agression de différents composants de tous les organes de notre corps : la peau, les articulations, le rein, le cœur, le cerveau… 

Du fait de la diversité des causes et de la grande variété des atteintes possibles (maladie systémique), l’expression de la maladie sera différente pour chaque individu. Elle peut être exclusivement cutanée (sans aucun risque d’atteinte ultérieure d’un organe vital), ou plus diffuse et touchant plusieurs organes, ce qui peut conduire à des atteintes sévères si la maladie n’est pas bien traitée. En avril 2017, Selena Gomez avait annoncé qu'elle mettait sa carrière entre parenthèses pour se soigner et avait justement subi une greffe de rein, grâce au don de l'une de ses amies. Elle avait alors déclaré sur Instagram : "C'est un vrai sacrifice. Elle m'a fait le cadeau et le sacrifice suprême en me donnant son rein. Je suis tellement reconnaissante". 

Quelles sont les facteurs de risque du lupus ?

Le lupus ne peut pas être rattaché à une seule cause. Sa cause exacte est inconnue et son origine tient probablement plus à l’association de plusieurs facteurs et d’un terrain génétique prédisposant. Les facteurs d’environnement susceptibles de participer au déclenchement d’un lupus sont nombreux mais, là encore, aucun ne peut à lui seul déclencher la maladie.

Il faut certainement plusieurs facteurs d’environnement (associés à des vulnérabilités génétiques du système immunitaire) pour provoquer la maladie. Les facteurs d’environnement les plus connus sont des virus, comme les virusceux de la mononucléose infectieuse, et différents médicaments (comme la procaïnamide, la quinidine, l’hydralazine…), ainsi que des facteurs toxiques. D’autres facteurs plus connus, comme les rayons ultraviolets (du soleil) et les hormones des femmes (estrogènes), sont sans doute plus importants. 

Les femmes sont plus touchées

Le lupus, comme la plupart des maladies auto-immunes, touche beaucoup plus souvent les femmes que les hommes (9 femmes pour un homme). Cette prédominance féminine n’est pas très claire et est probablement en rapport avec de nombreuses causes, même si elle peut s’expliquer du fait des différences hormonales ou des différences génétiques. La cause hormonale de cette prédominance féminine de la maladie est l’explication la plus traditionnellement avancée. Les hormones des femmes et, en particulier les estrogènes, favorisent globalement l’excès d’immunité observé dans le lupus. Cela explique que la maladie puisse s’aggraver pendant la grossesse, lors de la prise de contraceptifs hormonaux à base d’estrogènes ou lors du traitement hormonal substitutif après la ménopause.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité