Publicité

QUESTION D'ACTU

Mise en garde

Bactérie C. canimorsus : attention, la salive des chats et des chiens peut vous être fatale

D'après une récente étude brestoise, les coups de langues d'animaux domestiques peuvent infecter les hommes via une dangereuse bactérie. Celle-ci est à l'origine de trois décès en France ces derniers mois et de plusieurs amputations. 

Bactérie C. canimorsus : attention, la salive des chats et des chiens peut vous être fatale melissaperryphotography/iStock

  • Publié 16.09.2018 à 14h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Voilà qui risque de déplaire aux amoureux des bêtes et d’inquiéter ceux qui ont des animaux domestiques. D’après des chercheurs de l’Université de Brest (Finistère), les coups de langue des chiens et des chats peuvent être très dangereux pour l’homme en raison d’une bactérie nommée Capnocytophaga canimorsus présente dans leur salive - même si l'animal est en bonne santé. Cette dernière est à l’origine de trois décès en France entre février 2017 et avril 2018, expliquent les scientifiques dans leur étude parue en juin dans la revue papier Médecine et maladies infectieuses.

Et quand elle ne tue pas, cette infection peut entraîner des amputations. Les chercheurs rapportent notamment le cas d’un homme de 56 ans, qui, en janvier 2017, a été hospitalisé pour une méningite. En léchant des plaies sur ses bras, ses animaux l’auraient infecté. Les médecins ont dû lui amputer les doigts. "Dans 60 % des cas, la bactérie a été transmise à la suite d'une morsure. Dans les autres cas, après un léchage d'une peau écorchée. Mais, parfois, on ne retrouve pas la voie d'entrée de la bactérie", explique le Professeur Geneviève Héry-Arnaud, du laboratoire de bactériologie-virologie brestois, coauteur de l’étude, au Télégramme.

Un cas similaire a récemment eu lieu aux Etats-Unis. Cet été, un Américain de 48 ans a ressenti des fièvres et des nausées après avoir été en contact avec un chien. A l’hôpital, les médecins ont découvert de nombreuses ecchymoses sur son corps, comme s’il "avait frappé par une batte de baseball", selon le témoignage de sa femme. En dépit d’un traitement antibiotique, l’état de santé du patient s’est vite détérioré. Des caillots se sont formés dans ses veines et ont bloqué l’afflux sanguin vers les extrémités de son corps, entraînant la mort de ses cellules, puis de ses tissus. Les médecins n’ont eu d’autres choix que de l’amputer des bras et des jambes. 

30% à 60% de taux de mortalité en cas de choc septique

Le taux de mortalité en cas d'infection est estimée entre 30% et 60% en cas de survenue d’un choc septique quand le patient n’est pas traité à temps.

En septembre 2017, des médecins du CHU de Caen (Calvados) ont rapporté une infection fatale chez un homme de 48 ans, mordu deux jours plus tôt à la main par le chien de la famille. En février, un homme de 47 ans avait également rapidement succombé à une infection généralisée à Capnocytophaga canimorsus à Saint Raphaël (Var). Dans la même année, un homme de 54 ans, est également décédé à cause de cette bactérie à l’hôpital Royan (Charente-Maritime). S’il vivait à proximité d’un chien, il ne présentait pas d’immunodépression connue ou de signes de morsures ou d’un léchage sur une lésion cutanée.  

"Ce cas illustre à nouveau le caractère potentiellement explosif d’une infection à C. canimorsus qui, dans cette observation, a provoqué le décès du patient en 48 heures, avec un diagnostic post-mortem au 4e jour", ont noté les chercheurs qui s’étaient occupé de lui dans La Revue de Médecine interne, rappelant que "ce diagnostic rare et difficile est à envisager chez tout patient ayant un syndrome infectieux sévère et brutal, notamment en cas de contact récent avec un chien ou un chat". 

Conclusion : ainsi, alors même qu’une plaie par morsure n’a pas l’air inquiétante, toute infection ayant lieu dans les 48 à 72 heures suivantes nécessite une consultation médicale en urgence.  

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité