Publicité

QUESTION D'ACTU

Sirop de mais

Le danger du sirop de glucose-fructose que l'on retrouve en masse dans notre alimentation

Le sirop de glucose-fructose, aussi connu sous le nom de sirop de mais, est un aliment industriel issu d'un "cracking" poussé à l'extrême, celui du maïs.

Le danger du sirop de glucose-fructose que l'on retrouve en masse dans notre alimentation bopav / istock

  • Publié 14.09.2018 à 17h43
  • |
  • |
  • |
  • |


"Et tout ce qui concerne le fructose, le sirop de maïs, je préfère qu'on n'en parle pas. Parce qu'il y a beaucoup de polémiques autour de tout ça". Hier, l’excellente enquête d’Envoyé spécial filmait un industriel mal à l’aise avec l’un de ses produits ultra-transformés : le sirop de glucose-fructose, aussi connu sous le nom de sirop de mais.  

Cet aliment industriel est issu d'un "cracking" poussé à l'extrême, celui du maïs. Grâce à différents procédés chimiques (catalyse) ou mécaniques (chaleur, membranes), le cracking casse une molécule organique en plusieurs éléments ayant une valeur commerciale importante, la somme de ces éléments rapportant plus que la molécule entière.

Des calories pas chères à produire

"Ces aliments ultra-transformés, en fait, ce sont des calories pas chères à produire", explique sur France Info le chercheur de l'Inra Anthony Fardet. "Ils sont consommés malheureusement par les plus pauvres, qui sont les plus obèses et les plus diabétiques. On est dans une logique commerciale, on n'est plus dans une technologie au service de l'humain et de l'aliment." 

Extrêmement violent pour le pancréas, et soupçonné de favoriser l’obésité, le diabète et la stéatose hépatique non alcoolique (une maladie liée à l'accumulation de graisse dans le foie), on retrouve du sirop de glucose-fructose dans les bonbons, les gaufres, les sodas, les biscuits fourrés aux fruits, les pains d’épice, les confitures, les sirops aromatisés, les yaourts, les crèmes desserts, les plats cuisinés, certaines marques de surimi, les sauces ou encore les charcuteries... Il est bien souvent dissimulé dans la liste interminable d’ingrédients qui composent les produits industriels ultra-transformés, sous le nom barbare de "isoglucose" ou "high fructose corn syrup (HFCS)".

Le fructose n'est métabolisé que par le foie

"Le fructose n'est pas métabolisé de la même manière que le glucose et ses effets sont donc différents", précise au Point Anne-Françoise Burnol, biologiste et directrice de recherche au CNRS. "Tandis que le glucose, dont la concentration sanguine est contrôlée par l'insuline, est utilisable par l'ensemble des tissus de l'organisme, le fructose n'est métabolisé que par le foie et ne dépend pas de l'action de l'insuline".

Sa consommation peut aussi entraîner une résistance à l'action de la leptine, une hormone produite par le tissu adipeux, qui agit au niveau du cerveau pour induire le sentiment de satiété. De fait, il engendre une véritable dépendance.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité