Publicité

QUESTION D'ACTU

Épidémie de choléra

Choléra en Algérie: mesures de précaution à destination des voyageurs

L’épidémie de choléra en Algérie, avec 61 cas avérés à ce jour, serait désormais sous contrôle, mais quelques conseils d’hygiène peuvent s'avérer utile pour éviter tout risque de contamination sur place.

Choléra en Algérie: mesures de précaution à destination des voyageurs Corniche de la côte Djidjelienne (Algérie), d'Eugène Deshayes.

  • Publié 02.09.2018 à 18h43
  • |
  • |
  • |
  • |


Le 23 août dernier, les autorités algériennes ont finalement reconnu l’existence d’une épidémie limitée de choléra. L’épidémie, circonscrite à la province de Blida (sud-ouest d’Alger), aurait pour foyer unique une source d'eau naturelle contaminée à Hamr Al Ain, sur la bande côtière entre les villes d’Alger et Tipaza. Sur les 172 cas suspects admis à l’hôpital, 61 ont été à ce jour confirmés, dont deux décès.

Le ministère français de la Santé est resté discret sur le sujet, mais aurait haussé son niveau d’alerte, rapporte Le Parisien. Des consignes de vigilance ont notamment été données aux compagnies aériennes effectuant des liaisons entre la France et l’Algérie. Le risque infectieux étant limité, ni dépistage systématique, ni mise en quarantaine ne sont envisagées, en accord avec les recommandations de l’OMS.

Attention à l’eau contaminée

« Il est impératif de porter une vigilance particulière aux règles d’hygiène et de sécurité afin de se préserver des contaminations digestives ou de contact », indique le ministère des Affaires Étrangères sur son site de conseils aux voyageurs, précisant que l’eau du robinet reste potable. Quelques mesures d’hygiène simples suffisent à prévenir le risque : ne consommer que de l’eau potable, se laver régulièrement les mains, éplucher les fruits et légumes, éviter les glaçons, préférer les aliments cuits (voir ci-dessous)

Le choléra est une infection des voies digestives par une bactérie (Vibrio cholerae). L’infection se contracte en consommant de l’eau souillée par des déjections humaines, ou des fruits et légumes ayant été en contact avec de l’eau contaminée. La contamination de personne à personne est exceptionnelle.

Diarrhées et déshydratation

Après une période d’incubation de quelques heures à quelques jours, l’infection cholérique se signale par de violentes diarrhées, très abondantes, sans fièvre, parfois accompagnées de vomissements. S’ensuit une déshydratation majeure qui peut déboucher sur un décès, notamment chez les personnes fragiles. La prise en charge consiste à réhydrater en toute urgence par perfusions massives, avec une antibiothérapie.

En Europe, les règles d’hygiène ont permis d’éradiquer le choléra. Mais les pays d’Afrique subsaharienne et d’Asie connaissent une situation endémique (environ 100 000 décès par an), au point que l’OMS a lancé en 2017 une stratégie de lutte mondiale. Elle vise à réduire de 90 % le nombre de décès d’ici 2030, grâce notamment à un meilleur accès à l’eau potable et à la diffusion des règles d’hygiène.

____________

Source : ministère des Affaires étrangères, conseils aux voyageurs pour l'Algérie, 2 septembre 2018.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité