Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladies transmises par les tiques

Encéphalite à tique : pensez à vous faire vacciner !

Bien que les cas d’encéphalite à tique soient encore rares, les personnes atteintes peuvent en garder des séquelles importantes. Pour éviter cela, il existe un vaccin efficace.

Encéphalite à tique : pensez à vous faire vacciner ! IgorChus / iStock

  • Publié 26.07.2018 à 12h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Peut-être avez vous prévu de partir en vacances en zone rurale et boisée. En Suisse, en Allemagne, en Suède, en Finlande ou encore à l’est du Japon. Si c’est le cas, les autorités sanitaires françaises recommandent de se faire vacciner contre les encéphalites à tique.

Une maladie aussi grave que la maladie de Lyme

L’encéphalite à tique est beaucoup moins connue que la maladie de Lyme. Pourtant, elle se transmet aussi par une tique et comporte des risques importants. Appelée aussi méningo-encéphalite verno-estivale ou méningo-encéphalite à tique, cette maladie est souvent sans symptôme au départ. Ensuite, elle provoque des symptômes grippaux, puis des troubles neurologiques, comme des maux de tête, des vertiges et troubles de la concentration. Certaines personnes gardent des séquelles, comme des migraines persistantes.

Quel vaccin ?

En France, il y a très peu de cas chaque année, chez l’adulte et l’enfant. Mais chez nos voisins de Suisse, pays frontalier, le nombre de cas a doublé cette année par rapport à l’année dernière. Déjà 230 cas ont été diagnostiqués et une commission extraparlementaire a pensé à généraliser la vaccination. En France, les vaccins disponibles sont Ticovac et Encepur. Quatre injections sont nécessaires. Les trois premières sont espacées d’un mois, puis les deux dernières sont faites au cinquième mois et au douzième mois. Si vous partez dans une zone à risque très prochainement, les injections peuvent être rapprochées.

Toujours pas de traitement

Comme la maladie de Lyme, il n’existe pas de traitement pour guérir de l’encéphalite à tique. La vigilance est donc de mise pour éviter de se faire piquer par une tique infectée. Il y a le vaccin, mais aussi quelques conseils pratiques à retenir si vous êtes dans une zone d’endémie (à noter que la période la plus sensible s’étale de février à novembre).

D’abord, protégez-vous au maximum, portez des vêtements clairs pour repérer les tiques et des chaussures fermées. Aussi, protégez votre tête ! Quand vous avez terminé votre promenade en forêt ou en zone boisée, inspectez bien votre corps (et celui aussi de vos animaux de compagnie). Si vous avez été piqué, vous devez absolument retirer la tique dans les 12 à 36 heures. Pour cela, vous pouvez acheter un tire-tique en pharmacie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité