Publicité

QUESTION D'ACTU

Carences, additifs alimentaires...

Sans gluten: 60 Millions de Consommateurs alerte sur le côté sombre de ces produits

Censés améliorer la digestion et la santé, les produits alimentaires sans gluten sont pourtant bourrés d'additifs, parfois très nocifs pour la santé, ils induisent des charges glycémique élevées et ils peuvent induire des carences en protéines. C'est ce qui ressort d'une enquête du magazine 60 Millions de consommateurs. 

Sans gluten: 60 Millions de Consommateurs alerte sur le côté sombre de ces produits herriesJD/iStock

  • Publié 15.07.2018 à 19h21
  • |
  • |
  • |
  • |


Les produits "sans gluten" sont partout et portés aux nues, mais il faut faire attention. Censés améliorer la santé, les aliments sans gluten, sont de plus en plus plébiscités par la grande distribution et par les Français, même quand ces derniers ne sont pas intolérants.

Ces produits ultra-transformés par l'industrie agro-alimentaire ne sont pourtant pas pour autant sans risque, alerte l'Institut 60 Millions de consommateurs dans son magazine hors-série de juillet.

Une mode des produits santé

Depuis quelques années, dans l’espoir d’adopter un mode de vie plus sain, de plus en plus Français se tournent vers les produits bios, mais aussi vers les produits sans gluten, c'est-à-dire sans "gliadine", une protéine présente dans de nombreuses céréales et qui est à l'origine de la vraie maladie de "l'intolérance au gluten". Selon l’enquête de 60 Millions de consommateurs, ce marché s’étend désormais de la nourriture pour animaux aux produits cosmétiques...

Pourtant, malgré des prix exorbitants (souvent le double du même produit sans gluten), les "sans" utilisent "des compositions faibles en protéines et en fibres, mais riches en sucre et en sel... et en additifs, utilisées pour rehausser le goût"

Une charge glycémique élevée

Car pour combler l’absence de gluten, les industriels ont tendance à ajouter ces nombreux additifs (épaississants, émulsifiants...), ce qui rend les aliments beaucoup plus caloriques. Ainsi, la composition des produits sans gluten leur confère généralement un index et une charge glycémique très (trop) élevés.

"En clair, ils se digèrent beaucoup plus rapidement que les versions "avec gluten" et augmentent donc considérablement et beaucoup plus brutalement la sécrétion d’insuline et la glycémie. "Ils donnent faim", explique la diététicienne Angélique Houlbert, interrogée par France Info. Ils poussent donc les gens à stocker cette énergie qui arrive trop vite et les font grossir. Par ailleurs, certains de ces additifs peuvent provoquer, si on en consomme trop, des ballonnements et des diarrhées, met en garde 60 Millions de consommateurs.

Trois fois moins de protéines dans le pain sans gluten 

En outre, les produits sans gluten ont tendance à induire des carences en protéines, alerte le magazine, s’appuyant notamment sur une étude espagnole de 2017 selon laquelle le pain sans gluten contenait en moyenne deux fois plus de matières grasses que le pain conventionnel alors qu’il apportait trois fois moins de protéines.

Cette étude rejoint une autre réalisée par 60 Millions de Consommateurs début 2016. "100 g de pain de mie Marque Repère E. Leclerc sans gluten contiennent 2,6 g de protéines, contre 8,3 g pour le Marque Repère E. Leclerc Épi d’or", expliquait alors le magazine qui mettait déjà en garde contre la tendance sans gluten.

Après enquête, l’institut avait également découvert que la pâte à tarte brisée "Croustipate sans gluten" contenait 15 ingrédients dont un dont un tiers d’additifs comme le E464 et le E330. En comparaison, la pâte classique de marque Marie se contentait de six ingrédients sans aucun additif.

Un enrichissement en farine de riz

"Explication : à la place de la farine de blé, les fabricants emploient le plus souvent de la farine de riz, associée à de la fécule et des amidons. Soit. Mais faute de gluten, qui donne de l’élasticité à la pâte et de la texture au produit fini, ils incorporent des additifs de type épaississants et émulsifiants – dont on se passerait bien", notait le magazine.

En conclusion, à moins que vous fassiez partie des 1% de la population qui est médicalement "intolérant au gluten", c'est-à-dire qui a la maladie digestive auto-immune, évitez de bannir le gluten de votre alimentation, conclut 60 Millions de Consommateurs. Et, si votre médecin vous a diagnostiqué la maladie cœliaque, privilégiez les produits bruts non transformés, car, avec gluten ou non, un produit industriel reste relativement nocif pour la santé.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité