Publicité

QUESTION D'ACTU

Sexe "éthique"

Sexualité "éthique" et écolo : des préservatifs vegans et sans gluten désormais en vente

De plus en plus de marques développent des gammes de préservatifs vegans et sans gluten, c'est-à-dire fabriqués 100% végétal. 

Sexualité \ UruphongK /iStock

  • Publié 08.06.2018 à 11h10
  • |
  • |
  • |
  • |


La cause végétalisme s'invite sous la couette. Peu le savent, mais la composition originelle des préservatifs conventionnels nécessite de la caséine, une protéine obtenue par le caillage du lait. Pour les personnes vegans, engagées contre tout type de consommation impliquant les animaux (viande, poissons, oeufs, laine, soie, cuir...), utiliser ce type de préservatifs était chose impensable. Des marques ont donc commencé à commercialiser des préservatifs vegans, sans gluten, pour une sexualité plus "responsable". 

La capote "éthique"

Depuis 2007, la marque Glyde fabrique des préservatifs dépourvus de substances animales et remplace la caséine par un extrait de charbon. Certifiés depuis 2006 par la Vegan Society, ils sont fabriqués en Malaisie et commercialisés en Europe, en Amérique du Nord, en Australie ainsi qu'en Asie. "Pour convertir le lait de latex en un préservatif il faut réaliser différentes étapes de fabrication. (...) L'un des additifs utilisés par la plupart des producteurs comme outil pour le traitement de la matière première est la caséine. Dans le préservatif fini il n'y a rien de cela - mais malgré ça, ces préservatifs ne peuvent plus être considérés comme vegans", explique le site de la marque pour justifier son initiative. En utilisant du charbon, le coût de production revient plus cher, ce qui explique le prix d'achat parfois plus élevé d'une boite de préservatifs vegans. 

La capote écolo

La marque allemande Fair Squared a également développé une gamme de préservatifs en latex 100% végétal, fabriquée avec du caoutchouc issu d’une plantation de commerce équitable, située dans la région du Tamil Nadu, en Inde. "Nos préservatifs sont aussi certifiés par la Vegan Society, car nous n’utilisons pas de poudre de caséine pour leur production", précise l'enseigne sur son site Internet.

Testés de façon électronique (et non sur des animaux), les préservatifs sont également compostables et conformes aux normes européennes comme en atteste le label CE. "Nous respectons l’écosystème dans les régions de la plantation. Nous faisons attention à préserver la nature", peut-on lire sur la boîte. La marque, qui assure que ses nouveaux produits "sont certifiés NATRUE, PeTA, Vegan Society et Halal" consacre une partie de ses bénéfices à la plantation d'arbres.

La capote à base de boyaux d'animaux

Pour la petite histoire, le préservatif existe depuis des millénaires. En 1500 avant Jésus Christ par exemple, le roi de Crète Minos aurait utilisé des sachets en vessie de chèvre pour se protéger. Certaines peintures découvertes dans les grottes de Combarelles (France) et datant de 100-200 après Jésus Christ témoignent de l’utilisation de préservatifs en Europe. Au XVIIIe siècle, le préservatif est fabriqué à partir de boyaux d’animaux et gagne en notoriété, notamment grâce à ses propriétés contraceptives. Il est ensuite commercialisé dans de nombreuses boutiques en 1766, accompagnées de fiches informatives.

Aujourd'hui, le préservatif est le seul rempart efficace contre la transmission de maladies et infections sexuellement transmissibles. En 2015, 856 préservatifs ont été fabriqués et vendus dans le monde à chaque seconde, soit environ 27 milliards (4,6 milliards de chiffres d'affaires). 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité