Publicité

QUESTION D'ACTU

Flastographie transitoire

Fibrose hépatique due à l'alcool : plus besoin de biopsie pour la diagnostiquer

Normalement, une fibrose hépatique due à une surconsommation d'alcool se diagnostique via une biopsie. Mais une nouvelle étude indique qu'une autre méthode, cette fois-ci non invasive, est tout aussi efficace.

Fibrose hépatique due à l'alcool : plus besoin de biopsie pour la diagnostiquer Staras / istock

  • Publié 06.07.2018 à 19h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Selon une nouvelle étude, un test non-invasif (élastographie transitoire) peut diagnostiquer une atteinte débutante du foie (fibrose hépatique) lors de la consommation d’alcool, à condition de le combiner à un test biologique. Pas besoin de biopsie, donc.

La fibrose hépatique correspond à une formation excessive de matrice extracellulaire, en réaction à une inflammation du foie. Il s'agit d'un dérèglement du processus de cicatrisation destiné à remplacer les cellules endommagées. La fibrose modifie le fonctionnement du foie et peut entraîner de graves complications telles que la cirrhose. Il existe plusieurs stades de fibrose hépatique notés de F0 à F4, F0 correspondant à un foie normal, et F4 à la cirrhose du foie.

Une nouvelle technique d’imagerie

Traditionnellement, la fibrose hépatique est détecté par un test invasif, la biopsie, qui consiste à prélever et analyser un fragment du foie pour rechercher la cause de fibrose et en évaluer la gravité. Mais entre 1998 et 2005, une nouvelle technique d’imagerie d’élasticité des tissus humains a été mise au point. Appelée élastographie transitoire, elle est basée sur le couplage d’un prototype d’imagerie échographique ultrarapide unique au monde (capable d’atteindre des cadences échographiques supérieures à 5000 images par seconde) et d’une vibration basse fréquence appliquée à la surface du corps.

Au sein de la communauté scientifique, la valeur de l'élastographie transitoire pour le diagnostic non invasif de la fibrose hépatique liée à l'alcool fait l'objet d'un débat. Pour le trancher, des chercheurs ont effectué une méta-analyse des données individuelles de patients atteints d'une maladie hépatique liée à l'alcool. Sur les 188 études évaluées, dix études comprenant 1026 patients ont été incluses dans la méta-analyse. Résultat : "la présence de caractéristiques histologiques de l'hépatite alcoolique asymptomatique et non grave a été associée à une rigidité hépatique accru", indiquent les scientifiques.

Les niveaux de fibrose des patients

"Cette étude montre que la technique de l'élastographie transitoire permet de discriminer de manière quantitative et avec une bonne différentiation les niveaux de fibrose des patients", analyse encore les chercheurs. Cette nouvelle étude suggère ainsi que la technique de l'élastographie transitoire pourrait devenir un examen de routine complémentaire précis et fiable pour la détermination du niveau de fibrose hépatique et permettrait de diagnostiquer plus rapidement les pathologies hépatiques chroniques.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité