Publicité

QUESTION D'ACTU

Soins de santé

Cancer : une méthode de calcul pour suivre la propagation des métastases

Des chercheurs américains ont mis au point un algorithme pour tracer la migration des cellules cancéreuses dans le corps et ainsi mieux comprendre la naissance des métastases. 

Cancer : une méthode de calcul pour suivre la propagation des métastases peshkov /iStock

  • Publié 01.07.2018 à 12h50
  • |
  • Mise à jour le 01.07.2018 à 13h50
  • |
  • |
  • |


Des chercheurs de l'Université de Princeton (Etats-Unis) ont développé une nouvelle méthode de calcul pour suivre la propagation des cellules cancéreuses dans le corps. Cette migration des cellules peut conduire à une maladie métastatique, qui cause environ 90% des décès par cancer. "Y a-t-il donc des changements spécifiques, ou des mutations, dans ces cellules qui leur permettent de migrer ?", s'est interrogé Ben Raphael, professeur d'informatique à Princeton et auteur principal de l'étude.

Traçabilité des mouvements cellulaires

Pour le savoir, les chercheurs ont mis au point un algorithme permettant de suivre les métastases en intégrant des données de séquences de l'ADN à l'endroit où les cellules sont situées dans le corps. Leur étude a été publiée dans Nature GeneticsBaptisé "MACHINA", ce nouveau système de calcul aide à comprendre la migration du cancer. Plus simplement, elle revient à marquer les cellules de ce qui pourrait être une puce électronique pour suivre leur déplacement.

En traçant simultanément les mutations et les mouvements cellulaires, MACHINA permet de voir que la maladie métastatique chez certains patients résulte de moins de migrations cellulaires qu'on ne le pensait. Par exemple, une récente analyse suggérait que la maladie métastatique d'une patiente atteinte d'un cancer du sein, résultait de 14 migrations, alors que MACHINA indique qu'une tumeur secondaire unique dans le poumon a provoqué cinq migrations cellulaires. Les chercheurs ont testé leur invention sur des patients atteints de cancer du sein, de mélanome, de cancer de l'ovaire et de la prostate.

Mieux comprendre "la phase meurtrière" du cancer

Selon Andrea Sottoriva de l'Institute of Cancer Research de Londres, cette approche est une petite révolution. "Je prédis que cette nouvelle méthode sera largement utilisée par la communauté génomique et apportera un éclairage nouveau sur la phase la plus meurtrière de l'évolution du cancer".

Le développement de MACHINA ouvre la voie à des tests plus larges menés sur des cohortes importantes. Comprendre la "naissance" des métastases pourrait conduire à de nouveaux traitements visant à bloquer le processus de propagation du cancer à travers le corps. Les chercheurs prévoient de rendre la méthode plus puissante en incorporant des données provenant de l'ADN des cellules tumorales qui voyagent dans la circulation sanguine, ainsi que des changements épigénétiques (des modifications chimiques de l'ADN). "Un meilleur algorithme est comme un meilleur microscope", explique Ben Raphael. "Quand vous regardez la nature avec une loupe, vous pouvez manquer des détails importants, si vous regardez avec un microscope, vous voyez beaucoup plus."

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité