Publicité

QUESTION D'ACTU

Erreur médicale

Val d'Oise : une femme se réveille paraplégique d'une opération suite à une erreur de l'anesthésiste

Une femme s'est réveillée paraplégique à la suite d'une chirurgie urologique, à Ermont dans le Val d'Oise, en janvier dernier. Son handicap résulterait d'une erreur médicale commise par l'anesthésiste. 

Val d'Oise : une femme se réveille paraplégique d'une opération suite à une erreur de l'anesthésiste santypan /istock

  • Publié 29.06.2018 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Victime d'une erreur médicale alors qu'elle devait subir une simple intervention urologique à Ermont dans le Val d'Oise, Nathalie est devenue paraplégique en janvier dernier. Au moment de recevoir une dose d'anesthésiant, l'anesthésiste lui administre par erreur un puissant antibiotique dans la moelle épinière. Le résultat est immédiat : elle tombe dans le coma et y reste pendant six jours, raconte RTL. Ce qui devait être une brève opération a changé sa vie à jamais. "Je n'entendais plus rien, je ne voyais pas très bien et ne parlais pas bien du tout", se souvient-elle.

La paraplégie est l’une des formes de lésion de la moelle épinière. On l’appelle aussi "lésion médullaire grave". Cette lésion se trouve au niveau des vertèbres lombaires ou de la colonne vertébrale thoracique inférieure. Concrètement, une personne paraplégique n’a plus de motricité ni de sensibilité dans la partie inférieure de son corps (sous le buste). Elle perd son activité musculaire, mais aussi ses fonctions dites "végétatives", comme la vessie ou le colon. L’activité sexuelle est elle aussi fortement perturbée. 

"Cette anesthésiste m'a enlevé ma liberté. Avant je courrais, je voulais me préparer à un marathon. Pour moi, c'est fini." Nathalie a décidé d'engager des poursuites contre l'anesthésiste. Son avocate devrait déposer plainte au pénal pour violences et blessures involontaires dans les jours qui viennent. "Je sais que l'argent ne me ramènera pas mes jambes, mais ça me permettra au moins d'aménager ma maison".

L’activité physique, clé du progrès 

En février dernier, des chercheurs de l’Université de Louisville, aux Etats-Unis ont démontré en quoi la rééducation physique des personnes paraplégiques pouvait également permettre d’améliorer la fonction de leur vessie et de leur activité sexuelle

Les patients ont reçu la formation physique suivante : de la marche sur un tapis roulant avec leurs poids soutenu, et un exercice consistant à se tenir debout, dans un cadre prévu à cet effet. Chaque personne, tout au long de l’étude, devait remplir des questionnaires sur  sa vessie, la fonction de ses intestins et de son activité sexuelle. Au fur et à mesure, les patients ont rapporté que leur incontinence diminuait, le fonctionnement de leurs intestins s’améliorait. Et leur désir sexuel augmentait.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité