Publicité

QUESTION D'ACTU

Régime végétarien

Alimentation : les protéines végétales sont bonnes pour la santé, mais pas n’importe lesquelles

De plus en plus suivis, les régimes pauvres en protéines animales ne sont pas qu’un effet de mode. Selon plusieurs études présentées au congrès Nutrition 2018, à Boston, réduire sa consommation en viande aurait de multiples bienfaits pour notre santé, à commencer par réduire le risque de développer un diabète ou une maladie cardio-vasculaire.

Alimentation : les protéines végétales sont bonnes pour la santé, mais pas n’importe lesquelles marilyna/iStock

  • Publié 11.06.2018 à 13h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Préférer un steak de soja à une entrecôte, du tofu à une escalope de dinde ou encore une grande salade à un pot-au-feu… Pour de nombreux Français, limiter sa consommation en protéines animales relève aujourd’hui d’une habitude de vie.

Selon un sondage réalisé en 2017 par l’IFOP, 50% des Français interrogés aimeraient augmenter leur consommation de produits végétaux. 5% des Français seraient quant à eux végétariens ou vegans et 30% flexitariens, c’est-à-dire limitant leur consommation en viande sans être totalement végétariens.

Qu’elles ne souhaitent plus manger protéines animales pour des raisons économiques, écologiques ou éthiques, les personnes ayant renoncé à consommer de la viande font du bien à leur santé. C’est ce que mettent en lumière les conclusions du Nutrition 2018, le congrès phare de l’American Society for Nutrition qui s’est tenu la semaine dernière à Boston aux États-Unis, au cours duquel plusieurs études ont révélé les bienfaits pour la santé d’un régime riche en protéines végétales et pauvres en viande.

Moins de risques cardiovasculaires

Parmi les travaux présentés, une étude menée aux Pays-Bas auprès de 6 000 personnes par le Centre universitaire Erasmus indique que consommer des protéines végétales au détriment des protéines d’origine animale induit un risque plus faible de développer une maladie coronarienne plus tard dans la vie.

Une autre étude, cette fois brésilienne, a suivi 4 500 personnes et en a conclu que celles qui avaient suivi un régime riche en protéines végétales étaient 60% moins susceptibles de développer une accumulation de plaque dans les artères du cœur que celles ayant suivi un régime carné.

Moins de problèmes de poids et de diabète

Autre avantage au régime végétal : la réduction du risque de développer une maladie cardiaque et du diabète, révèlent des travaux menés sur des Sud-Asiatiques vivant aux États-Unis. Comparés à leurs homologues non-végétariens, les végétariens sud-asiatiques présentaient également un tour de taille plus petit, un cholestérol et un taux de sucre dans le sang inférieurs ainsi que de quantités plus faibles de graisse abdominale. Ils étaient aussi moins susceptibles de prendre du poids et avaient un taux de mortalité inférieur.

Bien choisir ses protéines végétales

Toutefois, préférer les protéines végétales aux animales n’exclut pas d’être vigilant sur ce que l’on consomme. D’après une étude menée auprès de 30 000 personnes aux États-Unis par l’École Friedman de science et de politique de la nutrition à l'Université Tufts, il est important d’être encore plus attentif à la qualité des protéines végétales afin de s’assurer de leurs bienfaits sur la santé. Selon les chercheurs, bien choisir ses aliments végétaux permettrait d’abaisser la mortalité de 30% alors que choisir des protéines animales de qualité supérieure n’a que peu d’effets sur la mortalité. L'effet bénéfique des aliments végétaux de haute qualité était encore plus prononcé chez les personnes souffrant de problèmes de santé chroniques, ont-ils observé.

Un constat aussi émis par des chercheurs de l’École de santé publique de Harvard T.H. Chan. Ces derniers ont procédé à une analyse des variations du poids corporel de plus de 125 000 adultes pendant 4 ans. Ils ont constaté que les régimes végétaux riches en aliments végétaux de haute qualité comme les graines, les fruits, les légumes ou les noix étaient associés à une prise de poids moindre. Au contraire, une consommation plus élevée d’éléments végétaux malsains comme les céréales raffinées, les sucreries ou encore les frites était associée à une prise de poids plus importante.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité