Publicité

QUESTION D'ACTU

Intoxication alimentaire

Rappel de 30 000 fromages Selles-sur-Cher contaminés à la Salmonelle : quels sont les risques pour la santé ?

Entre 30 000 et 35 000 fromages de chèvre Selles-sur-Cher, soupçonnés d'être contaminés par la salmonelle, ont été retirés de la vente. Quels sont les risques pour la santé ?

Rappel de 30 000 fromages Selles-sur-Cher contaminés à la Salmonelle : quels sont les risques pour la santé ? nailiaschwarz / Stock

  • Publié 11.06.2018 à 15h50
  • |
  • |
  • |
  • |


La fromagerie d'Anjouin (Indre) rappelle depuis jeudi, sept lots de fromages de chèvre au lait cru Selles-sur-Cher soupçonnés d'être contaminés à la salmonelle. Plus précisément, il s’agit des fromages Selles-sur-Cher (150g) de marque Anjouin ou Mmm ! (Auchan), commercialisés entre le 28 mai et le 07 juin 2018, principalement dans la région Centre-Val de Loire et en région parisienne, mais également en Bretagne, Auvergne et dans le Limousin. 

"Des auto-contrôles internes ont révélé mercredi dernier (le 6 juin) une suspicion de présence de salmonelle sur des lots de selles-sur-cher et depuis nous avons un ou deux lots sur lesquels ça se confirme", ont expliqué à France Bleu des employés de la fromagerie. Les premiers lots retirés des étalages avaient été expédiés le 28 mai et étémis en rayon entre fin mai et début juin.

Les références des fromages qu’il ne faut pas consommer 

Lot S134. DLUO : 13/07/2018 – 18/07/2018
Lot S135. DLUO : 09/07/2018 – 14/07/2018
Lot S137. DLUO : 17/07/2018
Lot S140. DLUO : 14/07/2018 – 19/07/2018 – 24/07/2018
Lot S141. DLUO : 20/07/2018
Lot S142. DLUO : 16/07/2018 – 21/07/2018 – 26/07/2018
Lot S144. DLUO : 24/07/2018
Numéro d’identification vétérinaire : FR 36.004.001 CE.

La fromagerie a mis en place "un protocole d'analyse très serré pour les lots à venir" ainsi qu'un numéro vert pour les consommateurs : 0.800.35.29.19 (de 9h à 17h).

Quels sont les risques pour la santé ?

La salmonellose est une infection à une bactérie nommée Salmonella ou salmonelle, qui cause une intoxication alimentaire. La plupart des personnes infectées souffrent de crampes au ventre, de diarrhée et de fièvre. Ces symptômes apparaissent de 12 à 72 heures après l’ingestion de l’aliment contaminé. Habituellement, le rétablissement se produit en 4 à 7 jours, sans nécessiter de traitement. L’infection peut cependant être grave et même fatale pour les personnes âgées ou malades ainsi que pour les nourrissons.

Par ailleurs et selon une étude publiée par le Sanford Burnham Prebys Médical Disvorery Institute dans la revue Science, ce type d’infection à répétition peuvent provoquer une colite (maladie inflammatoire de l’intestin ou du colon) qui peut se révéler mortelle, et ce pour tout type de patient.

17 000 hospitalisations par an

Selon Santé publique France, les intoxications alimentaires, ou "infections d’origine alimentaires", représenteraient chaque année environ 1,5 millions de cas et entraîneraient plus de 17 000 hospitalisations et plus de 200 décès. Les principales causes d’infections sont virales, mais les Salmonelles sont la 1ère cause de décès et la 2e d'hospitalisation. Pour les hospitalisations, on s’aperçoit que si les virus restent prédominants (57% avec surtout les Norovirus), le pourcentage des bactéries augmente nettement avec 33% (Campylobacter et Salmonelles).

Si l’on s’intéresse à la mortalité, les bactéries tiennent le haut du pavé avec 182 décès et 2 bactéries représentent l’essentiel des cas. Ce sont d’une part, les Salmonelles "non typhiques" (n = 62) et les Listeria (n = 47). La bactérie Listeria monocytogenes, qui représente moins de 0,1% des intoxications, occupe le deuxième en rang en termes de mortalité (65 décès, soit 25% du nombre total de décès), juste derrière les salmonelles (26% du total), relèvent les auteurs.

L'affaire Lactalis

Alors que l'affaire Lactalis, ponctuée par la contamination à la salmonelle de 38 bébés en 2017 et plus de 200 entre 2005 et 2017, suscite toujours l'indignation, la cellule investigation de Radio France a révélé le 14 avril dernier que près de 80 personnes ont été malades après avoir mangé du fromage au lait cru en 2015 et 2016, notamment du Morbier et du Mont d’Or, tous deux fabriqués en Franche-Comté. Une dizaine de personnes en seraient mortes, principalement des personnes âgées, déjà très fragilisées par une autre maladie.
En 2012, des cas de contamination de fromages Saint-Nectaire avaient été signalés. Informés par l’Institut National de Veille Sanitaire (INVS) de plusieurs foyers d'infections dues à la Salmonella Dublin, les services vétérinaires de la Direction Départementale du Puy-de-Dôme avaient identifié deux origines distinctes : le GAEC FEREYROL (producteur des fromages fermiers) et le GAEC de Farges à Saint-Nectaire. Comme le souligne le gouvernement dans son communiqué de l'époque, les fromages contaminés avaient été retirés de la vente.

Selon Santé Publique France, deux épidémies à la de Salmonella Dublin se sont développées en Suisse en novembre 1995 et novembre-décembre 1996. Toutes deux étaient attribuées à la consommation d'un Vacherin fabriqué en France. Une quarantaine de personnes avaient été contaminées durant ces deux années : 22 avaient été hospitalisées et 6 en étaient décédées.
Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité