Publicité

QUESTION D'ACTU

Scandale

Harcèlement scolaire : un collégien handicapé torturé pendant 3 jours sous la surveillance de ses professeurs

A la Réunion, un adolescent de 16 ans reconnu handicapé à 80% a été torturé pendant trois jours pendant les heures de classe sans que ses professeurs ne s'en aperçoivent. Ses parents ont déposé plainte contre l'établissement et l'agresseur. 

Harcèlement scolaire : un collégien handicapé torturé pendant 3 jours sous la surveillance de ses professeurs hjalmeida /iStock

  • Publié 09.06.2018 à 12h50
  • |
  • |
  • |
  • |


C'est les larmes aux yeux que Rémi Sanchez conte le calvaire qu'a vécu son fils de 16 ans, scolarisé dans un collège de Saint-Leu à la Réunion. Elève d'une classe de SEGPA, l'adolescent souffre de troubles autistiques et est reconnu handicapé à 80%. "C'est un bébé dans un corps de grand", expliquent ses parents. Fragile, en retrait et incapable de se défendre, le jeune homme a été la proie facile d'un harceleur. Son père raconte au site Zinfo974 le calvaire vécu par son fils et détaille l'extrême violence avec laquelle les sévices lui ont été infligés.

"Son agresseur a fait mine de le sodomiser"

"Mon fils a été attaché au cou par une corde, trainé par terre comme un chien, pincé avec des tenailles sur tout le corps. Ses chevilles ont été attachées, et le noeud était si serré que ses agresseurs ont dû le couper avec des tenailles, entaillant sa peau. Ils l'ont forcé à s'asseoir sur des vis, et ont jeté ses affaires dans la boue, avant de l'enjoindre à les récupérer. Son agresseur a fait mine de le sodomiser avec un bâton."

Les faits se sont déroulés sur trois jours mi-mai, aux heures de cours en atelier, sans que le professeur ne s'en rende compte. Pour couronner le tout, celui-ci a même puni l'adolescent, accusé à tort par son agresseur de plusieurs vols. Les parents ont porté plainte contre l'agresseur, les professeurs et le collège. "Je souhaite que la justice reconnaisse mon enfant comme victime, et que le ou les agresseurs soient condamnés, mais aussi les professeurs". Mais la violence des faits est telle, que le collège lui-même a déposé une plainte contre l'agresseur, qui a reconnu les faits. Le principal du collège en revanche, a écarté tout manquement de la part des professeurs de l'établissement.

Une enquête a été ouverte

Sous le choc, les parents ne trouvent plus le sommeil. Une enquête a été ouverte et des militaires se sont rendus au sein de collège pour recueillir les premiers témoignages. "Mais nous n'avons toujours pas d'explication sur le fait que ça se soit passé en salle de cours", déplore le papa selon le site réunionnais Clicanoo. "Il a été ausculté quinze jours après les faits, mais les blessures sont encore visibles. Et il va rencontrer la semaine prochaine un spécialiste en victimologie, qui doit notamment fixer son niveau de vulnérabilité".

12% des collégiens français victimes de harcèlement

Malheureusement, les conséquences du harcèlement scolaire se prolongent dans le temps. Une étude de l’université de Pittsburgh (Etats-Unis) menée en 2017 et publiée dans Psychological Science suggère que le harcèlement à l'école pèse lourd sur la conscience des victimes et de leurs bourreaux, encore 20 ans après les évènements. En suivant 260 hommes d'une trentaine d'années, les chercheurs se sont aperçus que ceux ayant été harcelés au collège ont plus de difficultés financières, de sentiment d’injustice et sont globalement moins optimistes. Leurs agresseurs eux, sont plus enclins à consommer du tabac et du cannabis, ainsi qu'à avoir une vie stressante et un comportement agressif. 

Selon une enquête HBSC de 2014, 12 % des collégiens français sont victimes de harcèlement scolaire. Parmi les bourreaux, 11,5 % seraient des garçons et 6,9 % des filles.

Source : Enquête HBSC 2014

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité