Publicité

QUESTION D'ACTU

Bourreaux et victimes

Harcèlement à l'école : des séquelles 20 ans après

Les conséquences du harcèlement scolaire se prolongent dans le temps. 20 ans après, victimes et auteurs sont plus à risque de troubles cardiovasculaires.

Harcèlement à l'école : des séquelles 20 ans après Lopolo/epictura

  • Publié 10.05.2017 à 17h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Le harcèlement scolaire pèse lourd sur la conscience des victimes… et de leurs bourreaux. Et ce sur le long terme. 20 ans après les événements, les deux groupes sont à risque accru de troubles psychosociaux. C’est ce que montre une étude de l’université de Pittsburgh (Etats-Unis). Parue dans Psychological Science, elle suggère que les agresseurs bénéficieraient eux aussi d’un suivi plus attentif.

AVC, infarctus, hypertension

Ces travaux s’appuient sur 260 hommes suivis dès leur entrée au cours préparatoire (first grade aux Etats-Unis) jusqu’à leurs 30 ans. Alors qu’ils étaient au collège, les chercheurs ont évalué la présence du harcèlement scolaire et ont observé attentivement l’évolution des auteurs et des souffre-douleur.

Les résultats sont édifiants. Côté harcelés, on note plus de difficultés financières, de sentiment d’injustice et moins d’optimisme quant à l’avenir. Côté agresseurs, consommation de tabac et de cannabis, vie stressante et comportement agressif – voire hostile – sont plus fréquents.

Ces conditions de vie difficiles sont considérées comme des facteurs de risque psychosociaux associés à l’émergence de pathologies cardiovasculaires. En effet, stress, colère ou encore hostilité favorisent les AVC et infarctus, mais aussi une hypertension artérielle. L’impact du harcèlement scolaire est donc loin d’être anodin. D’autant plus que les victimes souffrent davantage de troubles psychiatriques à l’âge adulte.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

12 % de harcelés en France

C’est bien l’impact mental qui est impliqué dans le phénomène. Sur le plan de la santé physique pure, les participants ne présentent pas d’inflammation ni de syndrome métabolique qui expliqueraient ce risque accru.

Le harcèlement n’est pas anecdotique en France. Selon la dernière enquête HBSC, 12 % des élèves de collège en sont victimes. Cela marque un léger recul par rapport à l’année 2010.
Les bourreaux, eux, sont moins nombreux. 11,5 % des garçons et 6,9 % des filles déclarent avoir fait subir leurs foudres à un camarade.


Source : Enquête HBSC 2014

Regardez l'émission L'invité santé avec Aurélie Latourès (Centre Hubertine-Auclert)
sur
le cybersexisme chez les ados diffusée le 29 septembre 2016

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité