Publicité

QUESTION D'ACTU

-21% de risque de mortalité

Maladies cardiovasculaires : plus vous marchez vite, plus le risque diminue

Une nouvelle étude a démontré que plus la marche était rapide, plus la durée de vie de celui qui la pratique s’allonge, à condition qu'elle dure au moins 30 minutes par jour. Les bénéfices sont particulièrement importants chez les personnes âgées. 

Maladies cardiovasculaires : plus vous marchez vite, plus le risque diminue UberImages / stock

  • Publié 05.06.2018 à 17h10
  • |
  • |
  • |
  • |


Si de nombreuses études avaient déjà établi que la marche réduisait le risque de mortalité, aucun chercheur ne s’était jusqu’ici penché sur le rythme qu’il fallait donner aux promenades.

Cinq à sept kilomètres par heure

Pour pallier ce manque de précisions, une nouvelle recherche publiée dans le British Journal of Sports Medicine a prouvé que plus la marche était rapide, plus la durée de vie de celui qui la pratique s’allonge – à condition bien sûr de déambuler au moins 30 minutes par jour. L'équipe a analysé 11 enquêtes démographiques menées au Royaume-Uni entre 1994 et 2008, recueillant des données sur 50 225 marcheurs.

Un rythme de marche est considéré comme "rapide" lorsque l’individu parcours cinq à sept kilomètres par heure. Comme cela dépend tout de même beaucoup du niveau de forme physique de chacun, on peut considérer que l’on marche vite quand un léger essoufflement est ressenti pendant l’effort.

Risque de mortalité par cancer

Marcher à un rythme rapide réduit de 21% le risque de mortalité, en tout cas en ce qui concerne les maladies cardiovasculaires. Les scientifiques n’ont pas réussi à évaluer la corrélation entre la marche rapide et le risque de mortalité par cancer.

Autre donnée intéressante, le bénéfice de la marche rapide s’est particulièrement fait ressentir chez les personnes âgées. Les éléments de la cohorte âgés de 60 ans ou plus ont été associés à un risque de décès lié aux maladies cardiovasculaires de moins de 46% s'ils marchaient à un rythme moyen, un chiffre qui monte à 53% s'ils marchaient vite.

"Une habitude de vie qu’il est très facile d’adopter"

Le professeur Stamatakis conclut à propos de son étude :"nos résultats sont intéressants, en particulier pour les personnes qui ne peuvent plus marcher faute de temps ou d’espaces appropriés. Se déplacer plus vite est une habitude de vie qu’il est très facile à adopter."

Dernière précision, récemment mis au jour par une étude parue dans la revue de l’American Heart Association. Qu’importe que vous marchiez trois fois pendant 10 minutes d’affilée, ou dix fois pendant 3 minutes, tant que l’effort dure bien 30 minutes. Une bonne nouvelle pour ceux qui n’auraient pas le loisir de pratiquer de longues promenades : il suffit d’en faire des courtes, mais fréquentes. Au bureau, par exemple, il est possible et même conseillé d’aller prendre l’air toutes les deux heures (sauf si c’est pour fumer, bien sûr…).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité