Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé publique

Mettre moins de 40 minutes dans son trajet domicile-travail améliore le bien-être des salariés

Un nouveau sondage de l'Ifop vient de démontrer que les salariés passant moins de 40 minutes dans les transports se disent plus heureux au travail et ont moins envie de quitter leur entreprise.

Mettre moins de 40 minutes dans son trajet domicile-travail améliore le bien-être des salariés parys / istock

  • Publié 22.05.2018 à 08h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Dans un nouveau sondage de l’Ifop, les salariés qui passent moins de 40 minutes dans les transports se disent plus heureux au travail que les autres. Ils ont aussi moins envie de quitter leur entreprise.

"Comme des amis, pas seulement comme des collègues"

L’Ifop a questionné un large échantillon de 2 000 salariés franciliens. Pour eux, le bonheur au travail est plus moins grand en fonction des relations qu’on y constuit. Si on est à moins d'une heure du bureau, on a plus tendance à considérer ceux avec qui on travaille "comme des amis, pas seulement comme des collègues". En revanche, plus le temps de trajet quotidien est grand, plus les relations professionnelles demeurent impersonnelles.

De fait, un long temps de trajet rend les salariés moins disponibles que les autres, pour aller diner ou simplement boire un verre après le travail, notamment. Dans le sondage de l’Ifop, seul un salarié sur cinq passant plus d’1h20 dans les transports s'autorise à trinquer avec les collègues.

Des données dont a naturellement pris conscience la génération Y. Les moins de 35 ans sont deux fois plus nombreux que les autres à declarer dans le sondage que la localisation du bureau a été importante au moment de choisir leur emploi.

16 minutes de moins par jour au bureau

Au delà de 40 minutes de trajet, les salariés restent en moyenne 16 minutes de moins par jour au bureau que leurs collègues (8h20 contre 8h36 pour ceux qui ont moins de 40 minutes de trajet). Sur une année complète, l’effet est loin d’être neutre pour les employeurs. Une différence quotidienne de 16 minutes représente l’équivalent de 8 jours ouvrés de présence en moins sur un an, soit plus d’une semaine et demie de travail.

Si 49 % des salariés interrogés jugent que leur trajet domicile travail est "désagréable", ce qui constitue en soi un niveau élevé d’insatisfaction, on observe des différences spectaculaires en fonction du temps de trajet effectué. 75 % des personnes ayant un trajet de plus d’une heure (donc un temps total de transport de plus de 2 heures par jour) jugent que leur trajet est "désagréable". C’est presque trois fois plus que ceux bénéficiant d’un temps de trajet inférieur à 40 minutes (29%).

Si la moitié des salariés les plus "proches" (moins de 20 minutes de trajet) envisagent de rester dans leur entreprise "dans les cinq années à venir", ceux qui habitent à plus de 60 minutes de leur bureau ne sont qu’un tiers à penser la même chose.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité