Publicité

QUESTION D'ACTU

Tumeur ovarienne

On lui retire une tumeur de 60 kilos : douze chirurgiens nécessaires

Pas moins de douze chirurgiens ont été nécessaires pour retirer une tumeur de 60 kilos à une patiente âgée de 38 ans. L'opération, qui s'est déroulée dans le Connecticut, a été un succès. 

On lui retire une tumeur de 60 kilos : douze chirurgiens nécessaires Istock / YakobchukOlena

  • Publié 07.05.2018 à 17h21
  • |
  • |
  • |
  • |


"Pendant l'opération, nous avons enlevé cette gigantesque tumeur qui provenait de son ovaire gauche. Nous avons enlevé son ovaire gauche, sa trompe gauche (trompe de Fallope) et nous avons retiré le tissu péritonéal affecté qui adhérait à l’ovaire", décrit le docteur Vaagn Andikyan, gynécologue oncologue.Il aura fallu pas moins de 12 chirurgien et cinq heures d’intervention pour retirer une tumeur de 60 kilos greffée sur l’ovaire d’une femme de 38 ans. Au cours de l'intervention, un anesthésiste et un cardiologue ont également travaillé au maintien de la tension artérielle de la patiente, en particulier lorsque la tumeur a été détachée des principaux vaisseaux sanguins.

Quatre kilos et demi par semaine

La tumeur avait commencé a grossir en novembre, au rythme impressionnant de quatre kilos et demi par semaine. Elle provenait des cellules épithéliales tapissant l'ovaire et était remplie d'une substance gélatineuse produite par les cellules tumorales. "Les tumeurs mucineuses ovariennes ont tendance à être grosses", explique Vaagn Andikyan. "Mais des tumeurs de cette taille sont extrêmement rares. Je pense qu’il s’agit de l’une des plus grosses tumeurs du monde." L'une des plus grosses tumeurs jamais extraites d'un humain était une tumeur ovarienne de 137 kilos.

Lorsque la patiente rencontre l’équipe médicale qui allait l’opérer, elle souffrait de malnutrition sévère et ne pouvait pas marcher en raison de l'enflure des jambes et du poids de la tumeur. Elle avait même besoin d'utiliser un fauteuil roulant pour se déplacer.

Menace pour la vie de la patiente

Selon le Dr Linus Chuang, président de l'obstétrique et de la gynécologie du Western Connecticut Health Network, la tumeur était techniquement bénigne ou non cancéreuse et ne s'était pas propagée à l'extérieur de l'ovaire, mais elle comprimait les vaisseaux sanguins voisins et constituait donc une menace pour la vie de la patiente. "Il y avait beaucoup de problèmes liés à cette très grosse tumeur. La patiente ne pouvait pas manger, pas marcher, et risquait de développer des caillots de sang à cause de la compression du flux sanguin."

Les médecins ont pu sauver l'utérus et l'ovaire droit de la patiente, qui peut encore avoir des enfants si elle le désire.

Les tumeurs ovariennes muqueuses représentent environ 15 % de toutes les tumeurs ovariennes. Environ 80% d’entre elles sont bénignes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité