Publicité

QUESTION D'ACTU

Notum et lipocalin-5

Obésité et diabète : des scientifiques identifient deux hormones capables de brûler les graisses

Deux généticiens américains viennent d’identifier deux nouvelles hormones "brûle-graisses". Leur découverte pourrait permettre de mettre au point des médicaments mettant un terme aux maladies cardiovasculaires, à l’obésité et au diabète de type 2.

Obésité et diabète : des scientifiques identifient deux hormones capables de brûler les graisses Noppawan Laisuan/iStock

  • Publié 02.05.2018 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Deux molécules naturelles récemment identifiées pourraient permettre de guérir les maladies cardiaques, l’obésité ou encore le diabète de type 2. Elles ont été découvertes par Jake Lusis, professeur de génétique humaine à l'École de médecine David Geffen de l'UCLA, et Marcus Seldin boursier postdoctoral au laboratoire du Pr Lusis, qui publient les résultats de leur étude dans la revue Cell Metabolism.

Rétablir la communication entre les tissus

Appelées "notum" et "lipocalin-5", ces deux hormones ont comme spécificité d’accélérer la capacité de notre organisme à brûler les graisses. Lipocalin-5 pourrait aussi protéger contre le diabète et le guérir lorsqu'il s'est développé. Cette hormone améliorerait également la capacité du tissu musculaire à métaboliser et à absorber les nutriments alimentaires, réduisant ainsi le risque d’obésité et de diabète de type 2.

Des maladies telles que l'obésité et le diabète perturbent la communication entre les tissus et les organes individuels. La technique développée par les chercheurs inverse cet effet. En étudiant comment les fonctions hormonales changent chez les personnes atteintes de diabète et de maladies cardiovasculaires, les scientifiques ont pu identifier de nouvelles façons pour les tissus de rétablir une communication normale.

Des tests prometteurs sur les souris

Les deux généticiens ont mené leurs recherches sur des souris, dont ils ont étudié les réseaux hormonaux. Ils ont ensuite testé ces deux hormones sur les humains et ont découvert avec satisfaction que les fonctions qu’ils attribuaient à notum et lipocalin-5 chez les souris restaient constantes chez l’homme.

De nouvelles études permettrons d’approfondir leurs recherches et porteront notamment sur la façon dont, chez les humains, elles communiquent entre différents types de tissus non apparentés. Les Pr Lusis et Geffen ont aussi annoncé qu’ils appliqueront cette nouvelle méthode pour évaluer la communication de tissu à tissu sur différentes ethnies et maladies. Ils espèrent utiliser ces hormones comme base pour le développement de médicaments, notamment pour arrêter le développement de l’obésité et du diabète de type 2.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité