Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée mondiale de l'asthme

Journée mondiale de l'asthme : encore près d'un millier de décès chaque année en France

En France, environ 4 millions de personnes souffrent d'asthme : on compte près de 60 000 hospitalisations (près de 40 000 chez les enfants) et environ 1 000 décès chaque année. Une application pour Smartphone a été développée pour secourir les personnes concernées.

Journée mondiale de l'asthme : encore près d'un millier de décès chaque année en France KatarzynaBialasiewicz /iStock

  • Publié 01.05.2018 à 13h15
  • |
  • |
  • |
  • |


L’asthme est une maladie chronique provoquée par une inflammation des bronches qui se traduit par leur hypersensibilité à différentes stimulations : froid, virus, tabac, pollution… L’inflammation bronchique entraîne une "hyperréactivité" de la paroi musculaire avec un gonflement de la paroi interne de la bronche, une hypersécrétion de mucus (normalement produit en petites quantités) et la contraction des muscles de la paroi bronchique. Au final, tous ces phénomènes aboutissent au rétrécissement de la lumière de la bronche, voire à son obstruction, et à une gène pour respirer.

L’hyperréactivité bronchique se manifeste par des symptômes variables, le plus souvent par une respiration sifflante, une gêne respiratoire, un essoufflement ou bien par une toux. Les premières manifestations surviennent le plus souvent chez l’enfant. En France, environ 4 millions de personnes souffrent d'asthme : on compte près de 60 000 hospitalisations (près de 40 000 chez les enfants) et environ 1 000 décès chaque année. Les premières crises surviennent généralement au cours de la première année de vie dans 10 à 50 % des cas, avant la cinquième année dans 65 à 95 % des cas, ou après 10 ans, mais cela reste rare.

L'évolution des traitements 

Il est aujourd'hui possible de contrôler près de 95% des cas d'asthme, notamment grâce à l'efficacité des traitements développés. Le premier temps du traitement consiste à éliminer tous les facteurs qui peuvent déclencher une crise d’asthme (allergènes, tabac, pollution...) et à traiter les crises. Chez la plupart des malades, il faudra également traiter l’inflammation bronchique sur le long terme car c’est elle qui est responsable de l’hyperréactivité bronchique et de l’hypersécrétion de mucus associé. 

Des médicaments "bronchodilatateurs" permettent de dilater les bronches afin de restaurer un calibre normal de leur lumière interne lors de la crise d’asthme. Ces médicaments sont délivrés par la respiration, via un inhalateur, et donc directement dans les bronches enflammées. Tous les asthmatiques doivent donc emporter en permanence avec eux un inhalateur de bronchodilatateurs et bien respecter le mode d’emploi.

Si ces médicaments bronchodilatateurs sont utilisés plus de trois fois par semaine, un traitement de l’inflammation bronchique est nécessaire : ce qu'on appelle le "traitement de fond" de l'asthme. En réduisant l’inflammation bronchique, le traitement de fond permet de faire régresser l’œdème inflammatoire de la muqueuse qui tapisse l’intérieur des bronches. Le traitement de fond permet aussi de réduire l’hyperréactivité bronchique et d’éviter ou de limiter la récurrence des crises. Ce traitement de fond repose essentiellement sur les corticoïdes inhalés dont l’efficacité n’est pas immédiate : il faut compter de sept à quatorze jours pour en ressentir les premiers bienfaits. Pour être efficace, le traitement de fond par corticoïdes inhalés doit être pris tous les jours, et ce, même si les symptômes et la gêne ont disparu.

En cas de crises à répétition avec obstruction bronchique, la voie inhalée peut devenir inefficace et le médecin peut être amené à vous proposer des médicaments par voie orale, voire injectable. Si des allergènes ont été identifiés comme étant à l’origine de l’asthme, une désensibilisation peut être proposée. Cette désensibilisation consiste à "habituer" progressivement l’organisme à la présence d’un allergène pour qu’il parvienne à le tolérer.

Une nouvelle application pour sauver des vies

L'application pour Smartphone (iOS et Android) "Asthme Agir" est disponible depuis le 30 avril. Créée à l'initiative de Laurence Meyer, cette application validée par la communauté scientifique des pneumologues et la Fondation du Souffle permet de géolocaliser 718 centres d'Urgences et rappelle les signes indicatifs d'une crise d'asthme sévère. Dans ces cas-là, rappelle l'application, il existe 5 règles à respecter parmi lesquelles celle de ne pas se rendre seul aux urgences, mais d'appeler les secours en précisant "crise d'asthme". L'application permet une mise en relation direct entre l'utilisateur et le centre le plus proche.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité