Publicité

QUESTION D'ACTU

Pathologies cardiaques

Tabac, alcool, obésité : plus votre consommation est élevée, plus votre risque de développer des troubles cardiaques augmente

La fibrillation auriculaire, ou atriale, est l’un des problèmes cardiaques les plus fréquents. Des chercheurs ont établi le lien entre les facteurs de risques (tabac, alcool, obésité) et les risques de contracter ce trouble du rythme cardiaque à vie.

Tabac, alcool, obésité : plus votre consommation est élevée, plus votre risque de développer des troubles cardiaques augmente stevanovicigor / iStock

  • Publié 29.04.2018 à 15h20
  • |
  • |
  • |
  • |


La fibrillation auriculaire, communément appelée FA, est le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent chez l’adulte de plus de 40 ans. Un problème qui peut avoir des conséquences graves, comme un accident vasculaire cérébral. En France, la FA touche 4% des personnes de plus de 60 ans et 10% des plus de 85 ans. Soit, en tout, 750 000 personnes.

Dans une étude, publiée dans la revue BMJ, des chercheurs ont établi un lien entre la présence de facteurs de risques et les risques par la suite de subir une fibrillation atriale à vie.

Antécédents cardiaques, alcool ou obésité

Pour réaliser ce classement, les chercheurs se sont basés sur l’étude de Framingham. Il s’agit d’une ville du Massachussets, aux Etats-Unis, dont une partie des habitants est suivie depuis 1948. L’objectif est d’analyser les facteurs de risques des maladies cardio-vasculaires.

Des personnes de 55, 65 et 75 ans ont été analysées, ainsi que différents facteurs de risque: le tabac, l’alcool, l’indice de masse corporelle (IMC), le diabète et les antécédents d’insuffisance cardiaque ou d’infarctus du myocarde.

Pour chaque personne, le facteur de risque était divisé en trois catégorie: optimal, limité ou élevé. Par exemple pour le tabagisme, le risque "optimal" concernait une personne qui n’avait jamais fumé, le risque "limité" une personne qui a arrêté de fumer et le risque "élevé" une personne qui fume régulièrement.

Le type de facteur de risque

D’après les résultats, l’augmentation du risque de FA n’est pas forcément en lien avec l’âge. C’est surtout la présence de facteur de risques qui indique la possibilité de faire de la fibrillation atriale dans l’avenir. Ainsi, chez les personnes de 55 ans, le risque de FA était de 37%.

Avec un facteur de risque optimal il était d’un sur cinq. Mais avec un facteur de risque élevé, il était de plus des deux tiers. De plus, les hommes seraient plus exposés aux risques que les femmes. Ainsi, pour cibler au mieux la prévention de ce type de problème cardiaque, les médecins pourraient se concentrer sur les facteurs de risques limités et élevés.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité