Publicité

QUESTION D'ACTU

Douleur chronique

Syndrome du côlon irritable : la thérapie cognitive, le nouvel espoir des patients

Dans une étude contrôlée et indépendante, la thérapie cognitive démontre une efficacité immédiate et durable sur les douleurs et les troubles digestifs du syndrome du côlon irritable.

Syndrome du côlon irritable : la thérapie cognitive, le nouvel espoir des patients ake1150sb/istock

  • Publié 25.04.2018 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Dans le syndrome du côlon irritable, une maladie qui provoque des douleurs du ventre et des diarrhées ou des constipations, le plus grand essai clinique indépendant réalisé à ce jour démontre que les personnes souffrant des symptômes les plus intenses et les plus chroniques obtiennent un soulagement important et durable en apprenant à les contrôler grâce à une thérapie cognitive.

Il s’agit également de l'un des plus grands essais évaluant la médecine comportementale sans comparateur médicamenteux. Il a été financé par différentes institutions gouvernementales américaines. L’étude est publiée online dans la revue Gastroentrology.

Des résultats intéressants

Parmi les 436 malades recrutés sur les critères de Rome, et tirés au sort entre thérapie cognitive et éducation thérapeutique seule, 61% de ceux qui ont eu une TCC signalent une amélioration des symptômes deux semaines après la fin du traitement comportemental (55% d’après les gastroentérologues) versus 43% pour ceux qui ont eu seulement des sessions d’éducation thérapeutique (40% s’ils sont évalués par les gastroentérologues).

Le bénéfice du traitement persiste jusqu'à six mois après la fin du traitement. "Il s'agit d'une approche novatrice et révolutionnaire pour un réel problème de santé publique qui a un coût personnel et économique et pour lesquels il existe peu de traitements médicaux contre l'ensemble des symptômes", a déclaré Jeffrey Lackner, auteur principal de l’étude et chercheur à la faculté de médecine Jacobs de l'Université de Colombie-Britannique.

Les femmes sont les plus touchées

Le syndrome du colon irritable est une maladie chronique et difficile à traiter qui est aussi l'une des maladies les plus courantes que les gastro-entérologues et les médecins généralistes ont à traiter.

Cette maladie chronique est caractérisée par des douleurs récidivantes du ventre, de la diarrhée et/ou de la constipation. Les traitements médicaux et diététiques ont un résultat décevant et souvent parcellaire chez de nombreux malades. Le syndrome du colon irritable toucherait 10 à 15% des adultes dans le monde, dont la plupart sont des femmes. Au-delà des souffrances personnelles, son coût économique aux États-Unis est estimé à 28 milliards de dollars chaque année.

Connexions cerveau-intestin

Le traitement consiste en une forme de thérapie cognitivo-comportementale (TCC) qui enseigne des conduites pratiques pour contrôler les symptômes gastro-intestinaux, soit lors de 10 visites chez un thérapeute, soit de quatre séances à domicile en conjonction avec des matériels d'autoformation développés par Lackner dans une étude précédente.

Les deux types de TCC se sont concentrés sur l'information concernant les interactions cerveau-intestin, l'auto-surveillance des symptômes, les éléments déclencheurs et les conséquences, le contrôle des soucis, la relaxation musculaire et la résolution de problèmes flexible.

La démonstration de l’existence d’une connexion cerveau-intestin

"Ce traitement est basé sur les dernières recherches qui montrent que la connexion cerveau-intestin est une rue à double sens, a expliqué Lackner. "Notre étude montre que les patients peuvent apprendre à recalibrer ces interactions cerveau-intestin de telle façon qu’ils ressentent une amélioration significative de leurs symptômes, ce que les traitements médicaux sont incapables de faire". La force de l'étude est liée au fait que tant les malades que les gastro-entérologues qui les évaluaient (et qui ne savaient pas quels patients étaient traités), ont rapporté des taux d'amélioration similaires.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité