Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude scientifique

Cannabis : la consommation chez les jeunes diminue leurs fonctions cognitives, mais les effets sont réversibles

Une nouvelle étude démontre en quoi la consommation fréquente de cannabis, particulièrement chez les adolescents et les jeunes adultes, perturbe les fonctions cognitives. Heureusement ces effets sont réversibles, après quelques jours d’abstinence.

Cannabis : la consommation chez les jeunes diminue leurs fonctions cognitives, mais les effets sont réversibles Photoprofi30 / iStock

  • Publié 19.04.2018 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis janvier dernier, le cannabis à usage récréatif est légal en Californie (Etats-Unis). À mesure que les Etats autorisent sa consommation, que ce soit à usage récréatif ou médical, les chercheurs tentent de déterminer les conséquences physiques et mentales de la marijuana.

Aujourd’hui, huit Etats américains ont légalisé la consommation de cannabis à usage récréatif. Cette nouvelle étude, publiée dans le JAMA psychiatry, analyse les conséquences de la consommation régulière de cannabis sur les fonctions cognitives, chez les adolescents et les jeunes adultes.

Une légère réduction des fonctions cognitives

Les chercheurs de l’étude ont réalisé une méta-analyse, c’est-à-dire qu’ils ont analysé les résultats de 69 études basées sur des tests cognitifs publiées entre 1973 et 2017. Celles-ci concernaient 2152 usagers de cannabis et 6575 autres personnes qui en consommaient très peu.

Résultat: les jeunes, qui consomment régulièrement du cannabis, voient effectivement leurs fonctions cognitives diminuer. Les fonctions cognitives comprennent la mémoire, le langage, le raisonnement, l’apprentissage, la prise de décision ou encore l’attention.

Mais cette diminution est faible. En revanche, de récentes études ont montré qu’à l’adolescence, la consommation de cannabis a beaucoup plus d’impact sur le cerveau.

L’abstinence inverse la tendance

Les résultats obtenus par les chercheurs démontrent aussi qu’il est possible d’inverser la tendance. En effet, avec une abstinence qui dépasse les soixante-douze heures, soit trois jours, les fonctions cognitives se rétablissent. En revanche, les chercheurs précisent que dans ces études, certains éléments ne sont pas pris en compte. Comme, par exemple, la consommation de substances psychoactives. Cela peut également augmenter les risques.

Les Français et le cannabis

Selon le rapport 2017 de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), la France compterait 17 millions d'expérimentateurs de cannabis, dont 5 millions d'usagers dans l'année, 1,4 million d'usagers réguliers et 700 000 usagers quotidiens. "Après une période de baisse entamée en 2002 puis une stabilisation, l’expérimentation du cannabis à 17 ans est apparue nettement en hausse entre 2011 et 2014, passant de 41 % à 48 % en 2014", notent les experts. En 2016, l’expérimentation du cannabis concerne 42 % des adultes de 18 à 64 ans. La consommation dans l’année s’élève à 11 % (15 % pour les hommes et 7 % pour les femmes). En 2015, les jeunes Français âgés de 16 ans consommaient plus souvent du cannabis que les autres Européens du même âge

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité