Publicité

QUESTION D'ACTU

Bien manger

Lutte contre l'obésité : réapprenons la cuisine aux jeunes à l’école

Une récente étude montre que savoir cuisiner permet de mieux manger. Les scientifiques suggèrent de réapprendre la cuisine aux adolescents à l’école, pour qu'ils développent de meilleures habitudes alimentaires à l'avenir. 

Lutte contre l'obésité : réapprenons la cuisine aux jeunes à l’école nd3000/iStock

  • Publié 19.04.2018 à 09h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Cela fait des décennies que la cuisine ne fait plus partie des enseignements obligatoires à l’école. Selon des chercheurs néo-zélandais, apprendre aux adolescents à cuisiner à l’école leur permettrait de mieux se nourrir par la suite, et aurait des bénéfices sur le long-terme. Leur étude a été publiée sur le site du Journal of Nutrition Education and Behavior. 

Une étude étalée sur dix ans 

Les chercheurs ont collecté des données à deux périodes : entre 2002 et 2003 puis entre 2015 et 2016. Une longue période de recherche qui selon Jennifer Utter, principale auteure de cette recherche, a permis de donner "de la force" aux résultats. La première période correspond aux moments où les interrogés avaient entre 18 et 23 ans, la seconde à lorsqu’ils avaient entre 30 et 35 ans. Il leur a été demandé quelles étaient leurs compétences en matière de cuisine, s’ils allaient souvent dans des fast-foods, à quelle fréquence mangeaient-ils des plats avec des légumes, etc. 

Moins de fast-food, plus de légumes

La plupart des participants a estimé avoir des compétences correctes en cuisine à l’adolescence. Un quart d’entre eux a même jugé avoir de très bonnes compétences. Tout ce groupe de jeunes avait de meilleures habitudes alimentaires à l’âge adulte. Ils étaient plus nombreux à cuisiner des plats avec des légumes et mangeaient moins de fast-food.

Pour la chercheuse, c’est le signe que donner des cours de cuisine aux adolescents peut être une solution pour réapprendre aux jeunes à bien manger. Même si les conséquences se voient sur le long-terme : "Les familles, les professionnels de la santé et de la nutrition, les professeurs, tous peuvent continuer à investir dans l’éducation culinaire, tout en sachant que les bénéfices ne se verront peut être qu’à l’âge adulte, quand les jeunes seront plus indépendants et autonomes", conclut-t-elle. 

Des expérimentations en France

En France, des expérience de ce genre ont été menées, notamment à travers le projet pilote "Alimentation au collège" réalisé au sein d’une école d’Angoulême. Une trentaine d’ateliers a été proposée aux élèves pour apprendre par exemple à choisir des aliments, à cuisiner bien sûr mais aussi à découvrir les filières agro-alimentaires. Au bout des trois ans d’expérimentation, les résultats sont jugés positifs. Les élèves ont acquis de nouvelles compétences en cuisine, et ont aussi appris à avoir un regard critique sur l’alimentation, sur les publicités des industriels par exemple. En France, l’éducation à l’alimentation est inscrite dans le code de l’éducation. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité