Publicité

QUESTION D'ACTU

Emission C'est Notre Santé

VIDEO. Pollution atmosphérique, maladies pulmonaire et mortalité

Dans les villes, les particules fines émises par le trafic routier sont devenues indésirables. Dangereuses pour les poumons, le cœur et les artères ou encore les muqueuses, elles ont un impact majeur sur la mortalité prématurée. C'est le thème de notre émission TV "C'est Notre Santé", réalisée au Congrès de Pneumologie de Langue Française, le CPLF 2018

VIDEO. Pollution atmosphérique, maladies pulmonaire et mortalité

  • Publié 24.04.2018 à 08h10
  • |
  • |
  • |
  • |


Le Congrès de Pneumologie de Langue Française est chaque année l’occasion de dénoncer les méfaits de la pollution en France, pour les poumons bien sûr, mais pour la santé en général.

Ce programme « C’est notre Santé » a été réalisé à l’occasion de l’édition 2018 de ce congrès, à Lyon. Nous avons pu interviewer le Dr Isabella Annesi-Maesano, qui est épidémiologiste et Directrice à l’Institut National de Recherche Médicale, sur le coût sanitaire réel de la pollution.

Puis nous avons pu avoir sur place un mini-débat sur la pollution atmosphérique et la santé du poumon avec le Pr Bruno Housset, pneumologue et chef de service Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil et président de la Fondation du Souffle.

Dans son dernier rapport sur la pollution de l’air (octobre 2017), l’Agence européenne de l’environnement indique que la situation « s’améliore lentement », mais que les grandes villes européennes sont toujours asphyxiées par des nuages de particules fines, d’ozone et de dioxyde d’azote.

Un environnement toxique responsable de plus de 530 000 décès sur le continent. Les particules fines de 2,5 microns, capables de se loger profondément dans nos poumons, sont responsables de la mort prématurée de près de 430 000 personnes chaque année dans 41 pays d’Europe. Suivent ensuite le dioxyde d’azote et l’ozone qui tuent respectivement 78 000 et 14 4000 personnes par an.

A l’échelle de l’Union européenne, l’Allemagne est le pays qui paie le plus lourd tribut (80 000 décès), viennent ensuite la Grande-Bretagne (64 000) et la France (63 000). Mais en prenant compte le nombre d’habitants, on constate que les pays d’Europe comme la Pologne ou la Bulgarie sont les premières victimes de la pollution.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité