Publicité

QUESTION D'ACTU

Réduire l'obésité

Taxe soda : à Philadelphie, la consommation quotidienne de boissons sucrées a diminué de 40%

La taxe soda a été mise en place il y a plus d’un an à Philadelphie aux Etats-Unis. Une étude réalisée sur les habitudes de consommation des habitants montre que leur consommation quotidienne a baissé de 40% en deux mois. 

Taxe soda : à Philadelphie, la consommation quotidienne de boissons sucrées a diminué de 40% Kwangmoozaa/iStock

  • Publié 13.04.2018 à 07h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Les taxes sodas se développent à travers le monde. En France, le taux de taxation est de 7,53 euros par hectolitre. La version votée en 2013 a été revue en octobre dernier : aujourd’hui les boissons sont taxées dès qu’elles contiennent un gramme de sucre pour 100 ml, contre 5 grammes auparavant.

Au Royaume-Uni, une taxe a aussi été mise en place début avril. L’objectif est toujours le même : réduire la consommation de boissons sucrées, et donc lutter contre l’obésité. Aux Etats-Unis, ce type d’impôt a été lancé dès janvier 2017 dans la ville de Philadelphie. Des chercheurs de l’université de Drexel ont étudié l’efficacité de cette taxe dans une étude publiée dans American Journal of Preventive Medecine. La consommation quotidienne de sodas a diminué de 40 %. 

0,012 centimes pour 20 cl de boisson sucrée

La taxe soda a été introduite à Philadelphie le 1er janvier 2017. Les boissons sucrées ou qui contiennent des substituts de sucre (comme l’aspartame) sont majorées de 0,015 dollars "par once", ce qui représente 0,012 euros pour 20 centilitres de boisson. Les scientifiques se sont intéressés à la consommation de boissons sucrées, de boissons énergisantes et d’eau en bouteille. La recherche s’est étendue sur deux mois. Un questionnaire a été réalisé par téléphone auprès des habitants. Deux mois après la mise en place de la taxe, la consommation quotidienne de boissons sucrées a baissé de 40%, celle de boissons énergisantes de 60%, alors que la consommation quotidienne d’eau en bouteille a augmenté de 58%. 

Les jus de fruits sucrés toujours autant consommés 

Cependant, la consommation de jus de fruits sucrés n’a pas diminué, alors qu’ils étaient également taxés. Un résultat qui intrigue toujours Amy Auchincloss, co-auteure de l’étude : "Nous n’avons pas réussi à déterminer si c’est parce que les revendeurs n’ont pas augmenté le prix des jus de fruits ou si les consommateurs ont choisi de payer plus pour ce type de boissons. Ces jus de fruits peuvent être perçus comme plus sains que des sodas, alors même qu’ils contiennent la même quantité de sucre." Dans une canette de soda, on trouve en moyenne l'équivalent de 7 carrés de sucre !

Plusieurs études montrent que réduire la consommation de boissons sucrées ou le taux de sucre contenus dans ces boissons pourraient à terme réduire l’obésité. D’après l’Organisation mondiale de la santé, en 2016, 1,9 milliard d’adultes et 41 millions d’enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids. Pour ces derniers, le risque de diabète ou de maladie cardiovasculaires est plus élevé, et ces troubles sont susceptibles d’apparaître plus tôt, ce qui peut engendrer un décès prématuré. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité