Publicité

QUESTION D'ACTU

Carolina Reaper

Le piment le plus fort du monde provoque de terribles migraines à cause d'une vasoconstriction

Le piment le plus fort du monde, le Carolina Reaper, a provoqué des migraines insupportables chez un jeune américain. Ces très violents maux de tête seraient liés à un "syndrome de vasoconstriction cérébrale", c'est-à-dire un rétrécissement temporaire de la lumière des vaisseaux sanguins qui irriguent la tête et le cerveau.

Le piment le plus fort du monde provoque de terribles migraines à cause d'une vasoconstriction Paul Stein/Flickr

  • Publié 10.04.2018 à 15h40
  • |
  • Mise à jour le 11.04.2018 à 08h05
  • |
  • |
  • |


Un Américain de 34 ans sans antécédents médicaux a été victime de terribles maux de tête après sa participation à un concours pour lequel il a ingéré un piment, le Carolina Reaper, répertorié comme le piment le plus fort du monde. Ce piment est près de 800 fois plus puissant que le piment d'Espelette.
Une association inédite entre le piment et le syndrome de vasoconstriction cérébrale, heureusement réversible a été établie par les médecins vi une angiographie cérébrale. Le cas de ce malade est rapporté dans le BMJ Case Reports.

Rétrécissement temporaire des vaisseaux sanguins de la tête

La douleur, ressentie au moins à deux reprises au niveau de la tête et du cou, ne durait que quelques instants mais était tellement insupportable que le patient s’est rendu aux urgences quelques jours après sa participation au concours. Il n'y a été observé aucune sensation de faiblesse, de troubles de l'élocution ou de perte passagère de la vision, qui auraient pu traduire un accident vasculaire cérébral. L'examen physique a révélé une tension artérielle normale et un dépistage de drogues négatif.

Aucun anévrisme cérébral n'a été observé, mais un syndrome de vasoconstriction cérébrale réversible, consistant en un rétrécissement temporaire des vaisseaux sanguins de la tête, lui a ensuite été diagnostiqué à l'angioscanner. Cette "vasoconstriction" des artères cérébrales a ensuite été associée à l'effet de l’ingestion du piment Carolina Reaper, également connu sous le nom de Faucheuse de la Caroline.


Ce syndrome survient normalement suite à l’ingestion de certains médicaments vasoconstricteurs (ergotamine, inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, décongestionnants alpha-sympathomimétiques et triptans) où à une drogue également vasoconstrictrice (cocaïne, amphétamines et ecstasy).

Les symptômes se résorbent tout seul en quelques jours. Une radio de contrôle cinq semaines après le concours a montré que les artères du patient téméraire avaient repris leur taille normale.

Le jeu du piment

Aucun accident vasculaire cérébral n'a jusqu'ici été associé à l'ingestion d'un piment fort, mais un risque d'attaque cardiaque, mais aussi de brûlures de la peau et des yeux, et une gêne respiratoire comme il est possible de le voir sur le Web dans une vidéo virale où deux jeunes adolescentes en mangent pour relever un défi et sous les yeux de milliers d’internautes.

Des Youtubeuses s'attaquent au piment le plus fort du monde
(Traduction disponible sur You Tube)

En novembre dernier, la gendarmerie du Pas-de-Calais avait alerté sur le jeu du piment depuis sa page Facebook. "La prévention restant la méthode la plus efficace pour enrayer ce phénomène, il est nécessaire de parler ouvertement avec nos jeunes de la dangerosité de ce genre de pratique", conseillaient-ils. Trois collégiens se sont blessés le 10 novembre dernier dans l’Aube en voulant pratiquer ce jeu, occasionnant une visite du Samu dans l’établissement.

Comment gérer la brûlure ?

Les piments contiennent de la capsaïcine (et dérivés), une molécule capable d’activer certains neurones sensibles à la variation thermique (TRP). Ces récepteurs, présents sur la peau et dans la plupart des tissus de l’organisme, sont à l’origine de la sensation de brûlure provoquée par le piment. Au contact avec les yeux, elle provoque une vive douleur : c’est le principe du gaz poivre, ou pepper spray, utilisé par les forces de l’ordre ou comme moyen d’autodéfense.

Si elle n’est pas aussi dangereuse ou pénétrante qu’une brûlure thermique, la brûlure occasionnée par le piment n’en est pas moins douloureuse, a fortiori si elle touche les yeux. Pour laver la zone de contact, l’eau n’est pas d’emblée efficace : mieux vaut utiliser une matière grasse comme le lait froid ou la crème, qui possède la faculté de dissoudre la capsaïcine. Et mieux vaut, de toute façon, éviter de s’asperger de piment.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité