Publicité

QUESTION D'ACTU

Overdose

Plus les prescriptions d’opioïdes durent après une opération, plus le risque de dépendance augmente

Une étude montre le lien entre prescription d’opioïdes après une opération et risque de dépendance. Plus les médicaments sont prescrits longtemps, plus le risque d’en faire un usage détourné augmente. Un phénomène qui inquiète les autorités de santé.

 Plus les prescriptions d’opioïdes durent après une opération, plus le risque de dépendance augmente ericbvd/epictura

  • Publié 22.01.2018 à 13h07
  • |
  • |
  • |
  • |


Tom Petty, rockeur star des Etats-Unis est mort en octobre dernier d’une overdose d’anti-douleurs.L’artiste prenait des médicaments opiacés pour calmer des douleurs liées à une fracture de la hanche. Il utilisait un produit appelé Fentanyl, beaucoup plus puissant que la morphine. Ce médicament soulage la douleur mais provoque aussi une sensation de bien-être, qui le rend potentiellement très addictif autant psychologiquement que physiquement. Récemment, des chercheurs ont montré que la dépendance aux opioïdes est liée à la durée de prescription après une intervention chirurgicale. Les résultats ont été publiés cette semaine dans le British Medical Journal.

 40 % de risque en plus pour une nouvelle ordonnance

D’après les chercheurs, entre 3 et 10 % des patients qui n’ont jamais pris d’opioïdes deviennent des consommateurs chroniques de ces médicaments. L’étude a été menée sur plus d’un million de patients qui ont subi une chirurgie et ne prenaient pas ou peu d’opioïdes. Pour 56 % des personnes opérées, un opioïde a été prescrit après l’opération. Un usage abusif de ce traitement a été constaté pour 0,6 % des patients, ce qui représente 183 personnes sur 100 000 chaque année. Le risque de dépendance augmente à mesure que la durée de prescription augmente. Une seule nouvelle ordonnance accroît de plus de 40 % le risque d’usage détourné du traitement.

Chaque semaine de prescription ajoutée, provoque une hausse du risque de mauvais usage du traitement de 44 %. De plus, les chercheurs ont prouvé que la durée a plus d’influence sur le risque de dépendance que le dosage.

Un usage qui inquiète les autorités sanitaires

En France, les autorités sanitaires s’inquiètent du nombre d’overdoses liées à la consommation de ce genre de médicaments. Elles ont fortement augmenté ces quinze dernières années : 128 % d’hospitalisations en plus sont liées à ce phénomène entre 2000 et 2015, selon l’Observatoire français des médicaments antalgiques. Après la mort de deux adolescents par overdose, la ministre de la santé Agnès Buzyn avait fait retirer de la vente libre deux médicaments qui contiennent de la codéine.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité