Publicité

QUESTION D'ACTU

Trop d'alcool...

La gueule de bois est une dehydratation. Il faut boire encore plus… mais de l’eau.

Bière, vin ou autre alcool. Les mélanges du réveillon rendent le reveil difficile. Gare au casque à boulons ou ce que l’on appelle avec un peu plus de poésie “avoir dormi avec un béret trop serré”. Pourtant ce n’est qu’une dehydratation importnate facile à juguler.

La gueule de bois  est une dehydratation. Il faut boire encore plus… mais de l’eau. focuspocusltd

  • Publié 25.12.2017 à 12h13
  • |
  • |
  • |
  • |


Il faut d’abord diluer les produits - les éthers - responsables du mal de tête. Alors, alcool d’accord mais également de temps en temps au cours de la soirée, surtout si la température est élevée, un bon verre d’eau, c’est gratuit partout ! Ensuite, ne mélangez pas les éthers, donc les alcools. Fidélité à l’équipe de France, fidélité à une boisson, ce qui est souvent également facteur de modération. Enfin, il faut savoir que le terrible malaise du lendemain est principalement dû à… une déshydratation. L’alcool, en effet, supprime les effets d’une hormone qui contrôle le volume de nos urines. Le mécanisme des liquides dans notre corps est, en effet, très complexe pour nous protéger contre la déshydratation et bénéficie d’un contrôle chimique très précis. Je bois. L’hormone de contrôle diminue sa sécrétion, l’équilibre est conservé. Je bois de l’alcool, l’hormone est inefficace. Il n’y a plus de contrôle. Je vais donc aller souvent aux toilettes mais cela me paraît normal puisque je bois. Oui, mais voilà, avec l’alcool j’élimine plus de liquide que je n’en avale. Donc, je me déshydrate. Je dois donc boire encore plus, mais de l’eau. Comme cela semble difficile dans le contexte de la fête, le secret est donc dès le retour à la maison, si la terre ne bouge pas trop, de prendre un ou deux comprimés d’aspirine ou de paracétamol dans une grande quantité d’eau puis de se coucher avec, à portée de la main, l’inévitable bouteille d’eau gazeuse. Vous verrez, la soif vous réveillera inévitablement. Il n’y aura plus qu’à tendre le bras pour se réveiller à peu près frais et dispo. Cela est l’hypothèse française de ce que l’on appelle “la gueule de bois”. Les Américains, en particulier ceux du sud, ont une hypothèse digestive et se soignent les brûlures d’estomac en préventif. Mais cela, c’est bon pour les Brésiliens. Et aujourd’hui, on leur laisse leurs solutions !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité