Publicité

QUESTION D'ACTU

Pas de petit noir en se levant

Pas de café avant 9h30… sinon on devient résistant à la caféine

C’est un chercheur spécialiste du cerveau qui l’affirme… Selon lui, notre horloge biologique serait plus réceptive aux effets de la caféine entre 9h30 et 11h30. La chute du niveau d’une hormone très importante dans notre organisme, le cortisol, quelques heures après le réveil, en serait la raison. 

Pas de café avant 9h30… sinon on devient résistant à la caféine galdzer/epictura

  • Publié 03.12.2017 à 23h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Il existe une heure idéale pour avaler son petit noir... On a tous, en nous, une horloge interne qui régule notre vie... Grâce à elle, on sait désormais que la bonne heure pour prendre son petit café du matin, c'est 10 heures et demie ! C’est un chercheur spécialisé dans l’étude du cerveau qui, depuis les Etats-Unis, met effectivement en doute l’efficacité réelle du « petit noir » pour nous mettre en forme dès le lever du lit.

Que le rituel soit indispensable, on peut le comprendre… mais apparemment, il pourrait être remplacé, avec les mêmes effets, par une banane ou un jus de fruit…

Une hormone qui n’aime pas la caféine

Ce chercheur dit « entre 9h30 et 11h30 ». La raison est le taux d’une hormone que l’on appelle le cortisol. C’est un corticoïde – vous connaissez certainement son nom lorsqu’on l’utilise en médicament – qui régule beaucoup de choses vitales dans notre corps, comme le taux de sucre, de graisse, nos défenses contre l’infection… Mais c’est aussi le principal « régleur » de notre horloge interne. Selon les spécialistes, il est préférable de consommer du café lorsque les niveaux de cortisol dans l’organisme sont faibles, car cette hormone n’aime pas la caféine. Au réveil, les taux de cortisol sont élevés. On comprend que les gens qui, par exemple, boivent leur expresso entre 8 et 9 heures risquent de développer une sorte de résistance aux effets de la caféine qui devient moins efficace. Ça explique pourquoi ils ont souvent besoin d’une autre dose, un peu plus tard dans la matinée. En revanche, pour ceux qui sont capables d’attendre, les niveaux de cortisol finissent par chuter naturellement : c’est au moment de cette baisse que la caféine devient la plus efficace. D’où ce 9h30-11h30 en fonction de l’heure du réveil.

Dans la journée, l’heure aussi est importante

Si l’on accepte cette explication, il existe d’autres moments de la journée où, en effet, les taux de cortisol sont particulièrement élevés et où il serait préférable d’éviter le café : entre midi et 13 heures et également entre 17h30 et 18h30.

Cela peut paraître une plaisanterie, ça, ce sont précisément les heures pendant lesquelles la majorité des gens boivent du café. Pourtant, ce chercheur n’a pas l’air d’un plaisantin… Ce n’est pas parce que l’on n’est pas d’accord que ce n’est pas vrai ! Et puis, l’effet de la caféine est plus long à venir qu’on ne le pense. Par exemple, si l’on a peur de dormir au volant, il faut boire un café, une heure avant de partir et essayer de profiter de l’effet boisson chaude pour s’endormir. Vous vous réveillerez de cette petite sieste en pleine forme, quelques dizaines de minutes plus tard, en plein effet café. Les navigateurs en solitaire connaissent bien cette technique…

Quelle que soit l’heure, il faut rappeler les doses préconisées par les médecins. Pour ceux qui se méfient du café, il existe en effet des règles de consommation très précises : pour une femme, il ne faut pas dépasser 4 cafés par jour, 6 pour les hommes. La dépendance physique commence théoriquement au-dessus de ces 6 cafés quotidiens et les véritables problèmes commencent avec certitude au-dessus de 10 à 15 tasses. Ça fait un peu de marge...

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité