Publicité

QUESTION D'ACTU

Dialogue avec moi-même

Des voix et des visages imaginaires pour combattre les hallucinations de la Schizophrénie

Un pour cent de la population Française est atteint de schizophrénie, un dédoublement de la personnalité. La maladie psychiatrique la plus connue, mais aussi la moins comprise.

Des voix et des visages imaginaires pour combattre les hallucinations de la Schizophrénie albund/Epictura

  • Publié 25.11.2017 à 22h00
  • |
  • |
  • |
  • |


C’était une hypothèse audacieuse des chercheurs du King’s College de Londres. S’attaquer aux hallucinations de la maladie. Le programme s’appelle AVATAR. Il porte bien son nom puisqu’il propose des personnages virtuels pour aider les schizophrènes à combattre les voix dans leur tête.

Cette maladie atteint plus de  600 000 Français (un malade sur deux hospitalisé dans un service de psychiatrie) et fascine, autant par la peur qu’elle suscite, que par l’aspect fragile de notre normalité qu’elle suggère. Car les maladies mentales, comme l’explique le professeur Philippe Jeammet, un de nos  plus brillants psychiatres, « représentent un miroir grossissant du pouvoir des facteurs émotionnel de désorganiser notre équilibre psychique ». 

Maladie de la communication

La schizophrénie est une maladie de la communication,  ce qui, au  moment de l’histoire de l’humanité ou celle-ci devient un enjeu majeur, la rends encore plus mystérieuse.  Etre schizophrène, c’est souffrir d’un dédoublement de la personnalité. La maladie est en fait,  beaucoup plus complexe. Certes il y a  les crises de délire, toujours impressionnantes pour l’entourage, mais elles  ne sont malheureusement pas le symptome le plus fréquent, car le diagnostic serait alors facile. Dans la majorité des cas, il existe des signes avant-coureurs que le psychiatre saurait facilement reconnaître, mais que la médecine générale, l’entourage et à fortiori le malade, ne détectent pas :  Un repli sur soi provoqué par des hallucinations auditives – on entend des voix – ou visuelles, des idées délirantes, souvent de persécution. Un monde totalement imaginaire, mais d’une réalité insupportable pour celui qui, sans répit, est critiqué, influencé, détruit par cette voix intérieure.

Les Avatars semblent efficaces

C’est pour faire cesser ce dialogue insoutenanble avec soi-même que les médecins londonniens ont réalisé cette expérimentation digitale chez 75 schizophrène qui ont suivi le programme Avatar pendant trois mois, tout en continuant leur traitement médicamenteux. Les résultats ont été publiés vendredi dans le très sérieux journal The Lancet.  Ils montrent que sept de ces patients ont cessé d’entendre les voix

http://www.thelancet.com/journals/lanpsy/article/PIIS2215-0366(17)30427-3/abstract

Philippe Jeammet se bats depuis des années pour que cette  souffrance, incompréhensible au seul regard des autres, soit considérée comme une maladie aussi respectable qu’un diabète ou une hypertension. Ce qui est loin d’être le cas, parce que la schizophrénie est trop souvent envisagée sous la loupe de quelques faits divers, aussi caricaturaux que dramatiques. C’est vrai que les hallucinations auditives peuvent, dans de très rares cas, être incitatives de violence soudaine et  incontrôlable à l’égard d’autrui. Mais cette violence n’existe pratiquement toujours que contre le malade, ce qui explique le taux d’automutilation et de suicide très élevé.

15 ans de vie en moins

Les  statistiques montrent aussi  que les schizophrènes supportent beaucoup plus de sévices de la part des autres, qui ne les comprennent pas, qu’ils n’en provoquent. Une mise au banc de la société qui a une traduction dont notre médecine ne devrait pas être très fiére : les schizophrène meurent en moyenne 15 ans plus tôt que les gens « normaux ». Non pas de leur maladie, mais de toutes les autres que les médecins ne voient pas tant ils sont obnibumlés par l’état mental de leurs malades. On connaît mal les causes de la schizophrénie,  bien que les spécialistes soient persuadés qu’il s’agit d’un déficit de sécrétion ou d’utilisation d’une substance sécrétée par le cerveau,  ce qui suscite l’espoir d’un traitement définitif avant la fin de ce siécle.

 Pour en savoir plus

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/66-Schizophrenie-intervenir-tot-pour-prevenir-l-aggravation

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité