Publicité

QUESTION D'ACTU

Rougir sans émotion

Quatre millions de Français souffrent de rosacée

La rosacée, un joli nom pour une maladie qui se manifeste par de vilains symptômes au visage: petits vaisseaux dilatés, boutons inflammatoires et surtout rougeurs…

Quatre millions de Français souffrent de rosacée markcarper/epcitura

  • Publié 16.11.2017 à 10h58
  • |
  • |
  • |
  • |


Cela pourrait être la réaction de toute personne qui est émue... Sauf que dans la rosacée, cela n'a rien à voir avec le rougissement de l'émotion, comme cela n'a rien à voir avec la couperose ou encore l'acné avec laquelle la rosacée a longtemps été confondue.

Cette maladie débute généralement vers 20, 25 ans avec un pic aux alentours de 45. Dix pour cent de la population adulte en souffre.

Certes il existe des stades différents.  Qui vont de la simple rougeur au niveau des joues, du nez, du menton ou du front, à un nez en forme d’aubergine, en passant par une sensation de picotement dans les yeux, la dilatation de petits vaisseaux  à la surface de la peau.

Heureusement toute personne qui souffre de rougeurs ne subit pas cette évolution apocaliptique mais  la progression d’un stade à un autre est imprévisible. Cependant la majorité de ceux chez qui l’on diagnostique cette maladie restera  avec des symptômes mineurs, mais qui sont vécus, le plus souvent, comme un véritable drame.

Car c’est là le problème de la rosacée : La gêne esthétique et psychologique qu’elle entraîne. Cela peut en  aller jusqu’à affecter la vie sociale, professionnelle et personnelle de certains malades.

En particulier il faut tordre le cou à une légende : Ceux qui en souffrent craignent d’être pris pour des alcooliques alors que la boisson n’a rien à voir avec la rosacée.

Moins de 20% des gens atteints se soignent.

Peu de gens atteint de rosacée tentent de se soigner. Par ignorance pour la plupart, par pudeur certes mais aussi parce que dans les formes graves, le médecin est un peu démuni. En effet, on connaît mal l’origine de ce trouble. Et sans explications, il est impossible de trouver la parade.

C’est pourquoi les traitements s’intéressent plutôt aux symptômes qu’à l’origine de la maladie.

Le traitement de la rosacée permet de diminuer les symptômes, d’espacer les poussées et de mieux contrôler l’évolution de la maladie. Il ne permet pas une guérison définitive. Il s'agit donc d'un traitement continu dont l'arrêt expose au risque de rechute.

Des traitements simples, d’autant plus efficaces, qu’ils sont appliqués précocement. Il s’agit d’abord de règles d’hygiène élémentaires, en résumé nettoyer la peau sans l’agresser et la protéger du soleil et des produits cosmétiques agressifs.

La rosacée vasculaire peut être améliorée par le traitement au laser. Il permet d'atténuer les rougeurs et les dilatation visible et permanente de petits vaisseaux de la peau) visibles. Ces séances, ayant seulement une visée esthétique, ne sont pas prises en charge par l’Assurance Maladie.
Des gels d'application locale (délivrés sur ordonnance mais  pas remboursés) permettent de réduire la rougeur sur une durée de 8 à 10 heures.

Dans les formes plus importantes, peut avoir recours à certains antibiotiques voire à la chirurgie mais il s’agit là de traiements très spécialisés qui sont mis en œuvres par les dermatologues.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité