Publicité

QUESTION D'ACTU

Médecins Sans Frontières

Une négociation record pour en finir avec l’Hépatite C

Depuis des mois, si les médias sont inondés d’informations sur l’hépatite C, c’est plutôt sur le versant « trou de la Sécu » que sur celui de l’altruisme. Mais Médecins Sans Frontières annonce la réussite d’une négociation étonnante.

Une négociation record pour en finir avec l’Hépatite C unitixi/epictura

  • Publié 03.11.2017 à 11h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Fin 2016, soit trois ans après l’introduction du sofosbuvir dans le traitement de l’hépatite C, seulement 2,1 millions de personnes avaient eu accès à ce médicament incroyablement efficace et sûr. Une portion infime des 71 millions de personnes atteintes d’hépatite C dans le monde.

L’hépatite C ! Voilà un sujet qui devrait faire rougir de plaisir les épidémiologistes, les cliniciens, les patients … et l’industrie pharmaceutique, tant la résolution de ce problème de santé publique est appelé à devenir un cas d’école. Il y a en effet beaucoup à dire sur cette maladie, sa détection, son traitement et surtout sa guérison… Mieux même ! Son éradication… Presqu’un gros mot en médecine tant il est rare. 

Un « ex-scandale sanitaire »

Ce véritable scandale sanitaire en puissance était la « patate chaude » que se refilaient tous les ministres de la santé ces vingt dernières années, sans qu’aucune sortie de crise ne pointe à l’horizon. Et puis est arrivé le médicament magique, mais tant attendu que la facture est plutôt salée…

Un prix tel que l’éradication ne sera probablement jamais effective puisqu’elle nécessite de prendre en charge les dizaines de millions de malades contaminés dans les pays pauvres.

Au début des années 2010, l’arrivée sur le marché de nouveaux antiviraux a apporté un nouvel espoir aux personnes atteintes d’hépatite C, car ceux-ci permettent de guérir jusqu’à 95 % des malades, et provoquent bien moins d’effets secondaires que les traitements antérieurs. Mais de nombreux pays ont dû limiter leur utilisation aux personnes les plus gravement atteintes par la maladie, à cause du prix de ces médicaments.

Une négociation record

Médecins Sans Frontières a décidé de prendre les choses en main au sommet mondial sur l’hépatite qui vient de se terminer à Sao Paulo, au Brésil, et communique ce matin une nouvelle d’importance avec la négociation d’un prix de seulement 120 dollars pour un traitement générique de cette molécule miracle. En 2015, le prix proposé par Gilead et Bristol-Myers Squibb pour ce traitement dans les pays riches pouvait atteindre 147 000 dollars. Les Etats doivent utiliser toutes les possibilités de faire baisser les prix, en particulier par l’accès aux médicaments génériques, pour pouvoir fournir ce traitement à des dizaines de millions de patients dans le monde.

MSF annonce donc avoir conclu un accord pour l’achat de versions génériques du sofosbuvir et du daclatasvir, deux médicaments contre l’hépatite C, à 1,40 dollar (1,20 euro) par jour, soit 120 dollars (un peu plus de 100 euros) pour un traitement de 12 semaines.

Rappelons qu’aux Etats-Unis, les deux médicaments efficaces, le sofosbuvir et le daclatasvir, avaient été commercialisés respectivement à un prix de 1 000 dollars en 2013 et de 750 dollars LE comprimé. En 2015, le coût d’un traitement de 12 semaines était donc de 147 000 dollars (près de 126 000 euros).

Depuis 2015, MSF achetait ces médicaments à un prix dit « d’accès » par les laboratoires, de 3 200 dollars (environ 2 750 euros) par traitement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité