Publicité

QUESTION D'ACTU

Dyslexie

Et si nos yeux cachaient le secret de la dyslexie ?

La dyslexie pourrait être due à une anomalie des yeux. C’est en tout cas ce que pensent des chercheurs français qui ont étudié de minuscules récepteurs cachés dans les yeux de ceux qui sont touchés par ce trouble de la lecture.

Et si nos yeux cachaient le secret de la dyslexie ? lightscribe/Epictura

  • Publié 18.10.2017 à 17h09
  • |
  • Mise à jour le 18.10.2017 à 19h00
  • |
  • |
  • |


Chez les personnes qui ne sont pas atteintes de dyslexie, les « centroïdes de la tache de Maxwell », un type de récepteur de la lumière, n'ont pas la même forme d'un œil à l’autre : ils sont asymétriques. Cela permet à notre cerveau de gommer l’effet miroir et de permettre la lecture.

Chez les dyslexiques, ces récepteurs sont symétriques d’un œil à l’autre et pourraient empêcher une lecture normale, et donc expliquer les difficultés dont ils souffrent.

Cette découverte ouvre des perspectives pour diagnostiquer les enfants souffrant de ce trouble. Plus important, elle permet d’imaginer des traitements, notamment grâce à l'utilisation d'une sorte de lampe stroboscopique à LED. 

La dyslexie, cette difficulté à apprendre à lire et à écrire, souffre d’un grand mal

Les médecins n’en ont jamais entendu parler pendant leurs études, et les instituteurs sont dans le même cas. Conséquence : 500 000 enfants seraient concernés par ce trouble et trop peu seraient diagnostiqués et donc pris en charge.

Il est vrai que personne n’est d’accord sur la définition de cette affection : certains parlent de trouble du langage, d’autres la limitent à une difficulté à apprendre à lire et à écrire à partir d'un certain âge. L’enfant, un garçon le plus souvent (les garçons seraient 3 fois plus atteints que les filles), confond les lettres proches phonétiquement ou de forme similaire et va même jusqu'à inverser certaines lettres. Sa lecture est lente et laborieuse alors qu'il a un quotient intellectuel tout à fait normal. Une fois écartés un problème de vue ou un trouble auditif, il faut consulter un orthophoniste car le diagnostic doit être fait entre 6 et 8 ans. Et il y a relative urgence, car on voit des enfants dyslexiques qui évoluent vers l'analphabétisme ou l'illettrisme si on n'intervient pas rapidement.

L’autre mal dont souffre la dyslexie est sa méconnaissance profonde. On ne sait pas trop d’où vient ce trouble. La psy a bon dos, mais de l’avis des spécialistes, il ne s ‘agit pas du tout d’un trouble psychologique. Au-delà de cette découverte sur les yeux, les hypothèses actuelles se dirigent vers le cerveau, avec des problèmes d’interférence entre les cerveaux droit et gauche, et la lutte pour la dominance. On évoque aussi un problème de latéralité : l'enfant n'est ni franchement droitier, ni franchement gaucher, il est donc ambidextre et ses deux cerveaux sont en compétition. 

Si votre enfant a du mal à apprendre à lire ou à écrire, posez-vous la question : ne serait-il pas dyslexique ?

Quelle que soit sa cause, il faut savoir que la dyslexie n'est pas une tare, qu'elle peut même être le signe avant-coureur de capacités remarquables. L'intelligence de l'enfant, son potentiel intellectuel, ne sont nullement affectés au contraire. La rééducation peut être longue, mais apporte de bons résultats. Cependant, il faut continuer à surveiller son enfant de près et l’entourer pour que sa dyslexie ne l'amène pas à l'agressivité.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité