Publicité

QUESTION D'ACTU

Métro, boulot, restau

La e-cigarette interdite dans les lieux publics le 1er octobre

Il ne sera désormais plus permis de vapoter dans les transports en commun, dans les écoles et sur le lieu de travail. À quelques exceptions près.

La e-cigarette interdite dans les lieux publics le 1er octobre Pixinooo/Epictura

  • Publié 29.09.2017 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Lundi, c’est fini. Les utilisateurs de e-cigarette vivent leur dernier jour de vapote au bureau ce vendredi. À partir du 1er octobre, le décret régissant ses conditions d’utilisation entre en application. Il ne sera alors plus possible de vapoter dans la plupart des lieux publics fermés.

L’utilisation de la e-cigarette sera en effet interdite « dans les établissements scolaires et les établissements destinés à l'accueil, à la formation et à l'hébergement des mineurs, dans les moyens de transport collectif fermés ainsi que dans les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif ».

Pas d’interdiction dans les bars et sur les quais de gare

Concrètement, l’interdiction concerne les bureaux, les écoles, centres de loisirs ou clubs de sport, que ce soit dans les bâtiments ou à l’extérieur. Il sera également interdit de vapoter dans un train, un avion, un bus ou dans les couloirs du métro.

Mais, contrairement à la cigarette conventionnelle, le texte laisse la liberté de vapoter sur le quai d’une gare en extérieur, même si le quai est couvert, ou sous un abribus. Les lieux accueillant du public, comme les bars ou les restaurants, ne sont pas non plus concernés par l’interdiction. Les serveurs, les employés hospitaliers ou les vendeurs en boutique, contrairement aux employés de bureaux, pourront par exemple fumer au travail.

En revanche, les règlements intérieurs des établissements prévalent sur la loi, si toutefois ceux-ci sont plus stricts. Ainsi, les restaurateurs peuvent tout à fait interdire l’utilisation de la e-cigarette dans leur salle.

L’argent part en fumée

Le texte prévoit également une obligation d’afficher l’interdiction de vapoter pour tous les responsables des établissements où l’interdiction s’applique. En cas de manquement, ils s’exposent à une amende de 3e catégorie, c’est-à-dire à 450 euros.

Les utilisateurs qui ne la respecteraient pas feront, eux aussi, face à une amende un peu salée. Ils seront sanctionnés en catégorie 2, et devront se délester de 150 euros.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité