Publicité

QUESTION D'ACTU

Greffe d'utérus : huit naissances dans le monde en trois ans

Depuis la première greffe d'utérus en Arabie Saoudite en 2000, une vingtaine de femmes à travers le monde aurait bénéficié d'une transplantation utérine.

Greffe d'utérus : huit naissances dans le monde en trois ans icefront/epictura

  • Publié 19.09.2017 à 12h53
  • |
  • |
  • |
  • |


La greffe d’utérus a permis la naissance de 8 enfants ces 3 dernières années dans le monde, rapporte l’Académie Sahlgrenska (Suède) qui a compilé près de deux décennies de recherches sur ce sujet. Les deux dernières naissances ont eu lieu cet été à une semaine d’intervalle. Les médecins suédois précisent, par ailleurs, qu’une femme greffée a donné naissance à deux enfants depuis 2014.

La transplantation d’utérus est le seul traitement possible pour les femmes souffrant d’une infertilité d’origine utérine. Il peut notamment s’agir de l’absence de cet organe, d’une ablation pour cause de cancer ou de complications de la grossesse. L’infertilité peut aussi être liée à un dysfonctionnement de l’organe. En Europe, environ 200 000 femmes seraient concernées.

Le Pr Mats Brännström, professeur de gynécologie-obstétrique à l’Académie Sahlgrenska, estime qu’une vingtaine de greffes ont été réalisées dans le monde depuis 2000. Toutes ont été réalisées dans le cadre de projet de recherche.
En France, l’Agence du médicament a autorisé, en 2015, une équipe de Limoges à lancer un essai clinique. Les médecins pourront inclure 8 patientes. Les greffes seront pratiquées à partir de donneuses décédées, à l’instar du don d’organe.


La greffe guidée par robot

En Suède, où la première naissance chez une femme greffée a été célébrée en 2014, les transplantations sont réalisées à partir de donneuses vivantes. A la pointe dans ce domaine, les médecins suédois se concentrent maintenant sur l’utilisation des robots pour pratiquer les interventions chirurgicales.

« Nous pensons que nous pourrons opérer plus rapidement et permettre aux patientes de retrouver plus vite leur domicile », explique le Pr Mats Brännström. Une intervention assistée avec robot a déjà été pratiquée en mai, et 4 autres devraient être réalisées entre octobre et décembre 2017. Cinq autres devraient suivre dans les années qui viennent. La Chine a emboîté le pas.

Avec la chirurgie guidée par robot, l’équipe suédoise espère optimiser la transplantation utérine et être en mesure de la proposer comme toute autre greffe d’organe. « Nous ne savons pas si cela sera possible en Suède, mais médicalement c’est tout à fait réalisable dans les 5 ans », assure le gynécologue suédois.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité