Publicité

QUESTION D'ACTU

En France

Cannabis : deux fois plus d’intoxications chez des enfants en dix ans

Le nombre d’enfants admis aux urgences après avoir accidentellement ingéré du cannabis a doublé en dix ans, avec une sévérité accrue des symptômes.

Cannabis : deux fois plus d’intoxications chez des enfants en dix ans isomorpho/epictura

  • Publié 22.08.2017 à 12h31
  • |
  • |
  • |
  • |


De l’importance capitale de tenir son cannabis hors de portée des plus jeunes... En France, les services d’urgences reçoivent un nombre croissant d’enfants intoxiqués par de la marijuana, rapporte une étude publiée dans la revue Pediatrics. Le nombre d’admissions pour ces intoxications involontaires a augmenté de 133 % entre 2004 et 2014, montrent ces travaux menés par une équipe de chercheurs français.

Les auteurs ont ratissé les données de 24 services d’urgences pédiatriques à travers le territoire et ont inclus tous les cas d’intoxications au cannabis, avérés par un tableau clinique évocateur (somnolence, ataxie, hypo ou hypertonie, convulsions, état comateux, agitation, conscience altérée…) et confirmés par des tests toxicologiques. Les analyses portent sur des enfants âgés de moins de six ans.

Plus de comas qu'avant

En tout, 235 enfants ont été admis aux urgences entre 2004 et 2014, avec une nette accélération entre 2010 et 2014 (183 patients au cours de cette période). Sept patients sur dix étaient âgés de moins de 18 mois. La plupart des intoxications ont eu lieu à la maison et sont liées à l’ingestion de résine de cannabis (haschisch).

Les chercheurs notent une évolution récente alarmante des cas d’intoxications, qui portent sur des enfants de plus en plus jeunes et induisent des effets beaucoup plus graves qu’auparavant. Ainsi, « seuls » deux enfants sont tombés dans le coma entre 2004  et 2009 après avoir accidentellement ingéré du cannabis. Entre 2010 et 2014, ce nombre atteignait 33.

Des produits plus dosés

Selon les auteurs, l’augmentation générale de l’usage du cannabis en France, mais surtout la plus forte concentration des produits en THC (tétrahydrocannabinol, principe psychoactif du cannabis) pourraient être à l’origine de la sévérité croissante de ces symptômes.

Les auteurs appellent ainsi les parents à la vigilance, afin que les enfants ne soient pas « les victimes collatérales des changements de tendance de la consommation de cannabis ». En d’autres termes : planquez bien votre matériel !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité