Publicité

QUESTION D'ACTU

Fipronil

Insecticide : des centaines de milliers d’œufs de poule hautement contaminés

Aux Pays-Bas, la présence de fipronil a été détectée sur des œufs vendus à la consommation, à des taux présentant un danger grave pour la santé.

Insecticide : des centaines de milliers d’œufs de poule hautement contaminés Elenat/epictura

  • Publié 03.08.2017 à 18h28
  • |
  • Mise à jour le 04.08.2017 à 12h17
  • |
  • |
  • |


Les pesticides, encore et toujours. Mais cette fois, les voilà présents sur un aliment inhabituel : des œufs. Des centaines de milliers d’œufs de poule vendus à la consommation ont été contaminés au fipronil, un insecticide utilisé contre les poux, les tiques, les acariens et les puces. L’affaire a éclaté aux Pays-Bas. L’organisme néerlandais chargé de la sécurité alimentaire et sanitaire, la NVWA, recommande de ne pas manger ces œufs et de les jeter sur-le-champ.

Le fipronil est une substance chimique utilisée dans les produits vétérinaires. On la retrouve notamment dans les produits antipuces pour chiens et chats, mais son usage pour le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire, tels que les poules, est formellement interdit. Jamais il n’aurait dû être utilisé sur des volailles.

"Grave danger pour la santé publique"

En effet, l’Organisation mondiale de la santé le considère comme « modérément toxique » pour l’humain. Or, il a été retrouvé en fortes quantités sur certains lots. En début de semaine, la NVWA a prévenu les consommateurs ayant acheté des œufs avec le code X-EN-40155XX, dans lesquels « le taux de fipronil est si élevé que leur consommation représente un grave danger pour la santé publique ».

Le fipronil a été introduit dans des élevages de volailles qui avaient fait appel à une société néerlandaise, Chickfriend, pour mener un traitement contre le pou rouge, un parasite néfaste pour les poules. Le nombre d’élevages victimes de la contamination reste à ce jour inconnu.

Les producteurs tiennent l’entreprise pour responsable de cette contamination. Selon l'organisation agricole et horticole néerlandaise, citée par la radio-télévision publique NOS, Chickfriend aurait dupé les éleveurs en mélangeant « la substance illicite à un produit licite pour gonfler son efficacité ».

Belgique : l'origine de la contamination ?

Toutefois, selon l’agence de presse néerlandaise ANP, le responsable pourrait en réalité être situé en Belgique, à quelques kilomètres de la frontière. L’agence explique que Chickfriend a acquis le produit antiparasitaire Dega-16 à une entreprise située dans la commune belge de Weelde, nommée Poultry-Vision. C’est là que le fipronil aurait pu être ajouté illégalement. Une perquisition a eu lieu il y a quelques jours dans les locaux de Poultry-Vision. Une enquête est en cours, en collaboration avec les autorités belges.

Les conséquences sont encore difficiles à évaluer. L’Allemagne a rappelé en début de semaine près d’un million d'œufs après avoir découvert, à un point d’emballage et de distribution de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la présence de l’insecticide dans certains œufs. Ce vendredi, la chaîne de grande distribution Aldi a annoncé avoir procédé au retrait de tous ses œufs de la vente dans l'ensemble des régions allemandes. Au Pays-Bas, des analyses sont en cours. Les producteurs touchés doivent détruire tous leurs œufs et les élevages sont bloqués.

Selon l’OMS, le fipronil a des effets délétères sur les reins, le foie et la thyroïde. L’insecticide a été interdit en France en 2004 en raison de sa toxicité sur les abeilles, puis réintroduit en 2007 par la Commission européenne pour le traitement des semences. Conçu en 1993 par une société française, il est aujourd’hui détenu par la société allemande BASF.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité