Publicité

QUESTION D'ACTU

Hôpital de La Timone

Marseille : ré-implantation réussie de l'avant-bras d'un ouvrier

Quelques heures après s'être fait arracher l'avant-bras sur son lieu de travail, un Avignonnais a pu se le faire ré-implanter. La chirurgie a eu lieu à Marseille.

Marseille : ré-implantation réussie de l'avant-bras d'un ouvrier Capture d'écran (Google Street View)

  • Publié 30.07.2017 à 09h59
  • |
  • |
  • |
  • |


Il ne s’agit pas d’une greffe mais bien d’une « réimplantation ». L’hôpital de la Timone (AP-HM) a fait savoir ce jeudi qu’une opération exceptionnelle avait été menée avec succès le 21 juillet par le Dr André Gay. Vendredi dernier, un ouvrier de 32 ans a été victime d'un accident professionnel d’une extrême gravité. Son avant-bras a été complètement arraché par une machine agricole. 

« Dans son malheur, ce jeune homme a eu la chance de bénéficier d’une prise en charge très rapide, grâce au SAMU et aux réflexes des sauveteurs qui ont immédiatement placé le membre dans la glace », souligne le Dr Gay. En effet, le transport en hélicoptère et la coordination de la filière des Traumatismes graves de membres mise en place par le SAMU et l’AP-HP ont permis de réduire au maximum le délai entre l’accident et l’intervention.

Quatre ré-implantations

Accidenté à 9 h, l’homme a été opéré à 12 h 30. La réimplantation n’aurait plus été possible au-delà de 6 heures d'attente. Ce type d’intervention, très rare souligne le communiqué de l’AP-HM, se déroule en plusieurs étapes : stabilisation de l’os, puis revascularisation par suture des vaisseaux. La seconde partie, la plus longue, consiste à recoudre les nerfs, tendons et muscles de la façon la plus minutieuse possible, pour donner au patient le maximum de chances de récupérer graduellement le fonctionnement de sa main.

Le Dr Gay a déjà pu réimplanter quatre mains à des victimes, mais « pour les réimplantations au-dessus du niveau de la main, la récupération est plus longue et la rééducation plus complexeprévient le chirurgien. Car en plus des muscles de la main, les muscles de l’avant-bras et du poignet doivent être réparés, rééduqués et ré-innervés ». 

Si l’intervention a été rapide, tout autant que la communication de l’AP-HM, le médecin tient à rester prudent : « On ne pourra pas établir un pronostic fonctionnel avant trois à six mois ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité