Publicité

QUESTION D'ACTU

Obésité et diabète

Dormir 6 heures par nuit favorise les poignées d'amour

Les petits dormeurs ont un tour de taille et un IMC plus importants que les gens qui dorment entre 7 et 9 heures par nuit. 

Dormir 6 heures par nuit favorise les poignées d'amour BrianAJackson/Epictura

  • Publié 28.07.2017 à 18h16
  • |
  • |
  • |
  • |


Ne pas assez dormir n’entraîne pas seulement l’apparition de cernes disgracieux. La privation de sommeil favorise le surpoids et l’obésité, ainsi que l’apparition de troubles métaboliques comme le diabète, rapporte une nouvelle étude publiée dans Plos One.

Ces travaux de l’université de Leeds (Grande-Bretagne) se sont appuyés sur les données collectées auprès de 1 615 Britanniques âgés de 19 à 65 ans. Près de 6 sur 10 étaient des femmes. Ces participants ont noté pendent 4 jours leur heures de coucher et de lever, la qualité de leur sommeil ainsi que la composition de leurs repas. Leur poids, leur tour de taille et leur tension artérielle ont également été relevés, et des prélèvements sanguins réalisés.


Moins de bon cholestérol

Il apparaît que les adultes qui dorment en moyenne 6 heures par nuit ont un tour de taille supérieur de 3 cm que ceux qui dorment au moins 9 heures par nuit. Les petits dormeurs pesaient également plus lourds sur la balance.

En outre, l’analyse des échantillons de sang révèle que les nuits courtes sont associées à une concentration réduite de « bon cholestérol », le HDL. Or ces lipides joueraient un rôle protecteur contre les maladies cardiovasculaires.


Grignotage

Si ces résultats pouvaient être attendus au vu de la littérature scientifique, les auteurs ont été surpris de ne pas constater d’effet sur l’alimentation. Alors que les études précédentes ont suggéré que les petits dormeurs ont un plus grand appétit et ont plus tendance à grignoter, en particulier pour les aliments gras et sucrés, que les autres, les chercheurs de l’université de Leeds ne retrouvent pas ces résultats.

Des études ont même montré que les régimes riches en graisse favorisent les troubles du sommeil. Les adeptes du gras seraient alors plus sujets à la somnolence en journée, et les insomnies la nuit. Un vrai cercle vicieux…

Reste que ces travaux confirment que dormir peu est lié au développement de l’obésité et augmente le risque de souffrir de maladies chroniques. Les chercheurs recommandent donc aux petits dormeurs de devenir un peu plus marmottes et de dormir entre 7 et 9 heures par nuit.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité