Publicité

QUESTION D'ACTU

Rapport du Dr Jean-Pierre Aquino

Comment éviter la dépendance aux plus de 65 ans

Dans le cadre de la réforme de la dépendance, l'un des trois rapports propose developper des consultations de répérage et des évaluations pour les personnes fragiles et pré-fragiles.

Comment éviter la dépendance aux plus de 65 ans

  • Publié 11.03.2013 à 19h37
  • |
  • |
  • |
  • |


Tenter de prévenir la dépendance et permettre ainsi aux personnes fragiles de préserver leur autonomie. C'est la lourde tâche à laquelle va devoir s'atteler le Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui a rendu public ce 11 mars, trois rapports en vue de la future réforme de la dépendance. Préparatoires à la loi sur les personnes âgées, ces rapports sont l'oeuvre du gériatre Jean-Pierre Aquino, du conseiller général du Val-d'Oise Luc Broussy et de la députée Martine Pinville (PS, Charente). Ces propositions ont pour but de favoriser l'adaptation de la société au vieillissement. 

Parmi les mesures envisagées par le rapport Aquino sur l'anticipation de la dépendance, l'une d'elle préconise la mise en place d'une véritable consultation de prévention pour les personnes âgées de plus de 65 ans.
En s'appuyant sur les dispositifs déjà existants, le rapport Aquino recommande de déterminer les moyens de mieux repérer et d'intégrer dans ce dispositif les populations âgées les plus fragiles. Mais aussi de fixer le contenu qui devrait être celui de ces consultations, notamment en faisant référence aux recommandations de la Haute autorité de santé.
Enfin, le document souhaite qu'on définisse les conditions dans lesquelles ces consultations de prévention pourraient mieux s'articuler, en s'appuyant avant tout sur le médecin traitant. Concrètement, il est proposé d'élaborer un cahier des charges qui fixera des objectifs communs aux différents régimes de la consultation déjà existants.

 

La prévention des chutes
Mais pour y parvenir, le rapport souligne qu'un lien est à structurer entre les différents centres ayant en charge la mise en place des examens périodiques de santé (CETAF, RSi, et MSA). Et, le document propose d'aller encore plus loin en organisant un groupe de travail regroupant tous les acteurs des bilans de prévention.
Ces prochains bilans devront être conçus dans une approche globale incluant les aspects médecaux, psychologiques et sociaux des bénéficiaires. Un exemple concret, la prévention des chutes. D'après le rapport, outre les aspects médicaux, elle pourra passer aussi par un bilan podologique avec prescription de soins et port d'orthèses plantaires si nécessaires, le tout en se préoccupant de l'aménagement du cadre de vie.

 

Une évaluation gériatrique approfondie
Le repérage des personnes en situatiion de dépendance est l'un des éléménts essentiels présentés dans ce groupe de travail. Alors que la France connaîtra bientôt le chiffre d'1,5 million de personnes dépendantes, le rapport souhaite la mise en place d'une organisation spécifique afin de repérer et traiter les personnes âgées de plus de 65 ans, fragiles et pré-fragiles.
Ces dernières devront bénéficier d'une évaluation gériatrique approfondie réalisée par plusieurs professionnels (médecin, diététicien, psychologue...). Et l'évaluation faite par ces professionnels de santé devra par la suite en principe déboucher sur la mise en place d'un plan de prévention personnalisé. En pratique, c'est le médecin traitant qui devra s'assurer du suivi par le patient des recommandations proposées par le plan de prévention.
Autre proposition émise, celle de valoriser encore davantage le rôle des aides à domicile en complétant par exemple la formation de ces professionnels par des formations adaptées au pré-dépistage. 


L'exemple du Gérontopôle de Toulouse

Les rapporteurs porposent  d'étendre l'expérience Toulousaine de gérontopôle à cinq hôpitaux de jour de cinq régions test et d'une façon plus large aux hôptitaux de jour gériatrique. 

Pour rappel, le Gérontopôle de Toulouse a pour objectifs de fédérer autour d’une même structure des équipes de recherche et des cliniciens afin de dynamiser la recherche, la prévention et de promouvoir la santé des personnes âgées. Deux ans après sa fondation, il a rempli les objectifs qui lui avaient été donnés. Il constitue désormais une structure performante de soins, de promotion de la santé et de recherche clinique. Il a developpé de plus un outil de dépistage pertinent: 97% des patients adressés par les médecins généralistes à l'hôpital de jour de la fragilité sont pré-fragiles ou fragiles.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité