Publicité

QUESTION D'ACTU

Syndicat ReAGJIR

Médecins remplaçants : qui va nous soigner cet été

A la veille des vacances, le syndicat professionnel rappelle que les remplaçants sont des médecins à part entière.

Médecins remplaçants : qui va nous soigner cet été gpointstudio/epictura

  • Publié 05.07.2017 à 17h02
  • |
  • |
  • |
  • |


« Bonjour, je souhaiterais prendre rendez-vous avec le Dr Philippe ». « Il est en vacances tout le mois de juillet. Vous voulez prendre rendez-vous avec son remplaçant ? » Les secrétariats vont répéter cette phrase tout l’été.
Conscient que les patients puissent être déstabilisés, le syndicat ReAGJIR (Regroupement Autonome des Généralistes Jeunes Installés et Remplaçants en France) souhaite les rassurer et « rappeler qui est ce fameux remplaçant ».

Le syndicat insiste sur le fait qu’ils sont des médecins à part entière, et non pas des stagiaires. « Il est reconnu par le conseil de l’Ordre des médecins comme capable d’exercer. Le remplaçant exerce sous sa seule responsabilité, en lieu et place du remplacé », explique-t-il.

Les patients peuvent avoir « deux types de remplaçants » face à eux. Le premier est un médecin titulaire du diplôme d’Etat et inscrit à l’Ordre. Il s’agit souvent de jeunes médecins tout juste sortis de la faculté et qui ne souhaitent pas encore s’installer. « Le remplacement est une expérience riche et précieuse qui permet aux jeunes médecins de s’approcher au plus près du quotidien de leur métier, sans avoir à monter une structure », précise le Dr Sophie Augros, présidente du syndicat.


Plus de 7 000 remplaçants

En parallèle, il y a aussi les internes en médecine titulaires d’une licence de remplacement. Valable un an, cette licence peut être obtenue après avoir réalisé 3 stages chez un médecin généraliste. « De ce fait, le statut du remplaçant peut être multiple : interne remplaçant, remplaçant thésé ou non, retraité remplaçant, etc », résume ReAGJIR.

En 2016, la France comptait plus de 7 100 médecins remplaçants, dont 70 % de femmes et âgés en moyenne de 31 ans. Une force vive qui joue un rôle clé dans le système de santé français. Selon l’enquête Remplact 3 réalisée par le syndicat ReAGJIR, un remplaçant assure la continuité des soins pour au moins 7 médecins, et participe à davantage de permanence de soins (gardes) que les médecins installés.

« Quelle que soit la raison qui fait que les médecins ne peuvent pas être présents auprès de leur patientèle pendant quelques jours ou quelques mois, avoir recours à un remplaçant permet aux médecins d’assurer une continuité des soins à leurs patients », assure le Dr Augros.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité