Publicité

QUESTION D'ACTU

IVG

Décès de Simone Veil : l’hommage des gynécologues

Les gynécologues et obstétriciens « s’inclinent avec respect et tristesse » pour saluer l’ancienne ministre de la Santé.

Décès de Simone Veil : l’hommage des gynécologues AURORE/SIPA

  • Publié 01.07.2017 à 12h37
  • |
  • |
  • |
  • |


« Avec courage et détermination, faisant passer son dessein devant son destin, elle obtint que ce soient les femmes, et les femmes seules, qui décident pour elles de leur fécondité et de leur reproduction ». Le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) rend un hommage à Simone Veil, en saluant son combat pour le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

Dans un communiqué, il l’honore pour cette lutte qui a fait d’elle la femme « qui eut l’action la plus déterminante et la plus efficace pour la santé et la liberté des femmes au XXe siècle dans notre pays. »

La santé contre la fausse morale

Car le combat, rappellent les gynécologues, était loin d’être gagné. Alors que les femmes accédaient à l’avortement de manière illégale et dangereuse, Simone Veil a dû faire face, pour faire avancer la liberté des femmes, à « de faux prophètes » qui dénonçaient « la fin de la civilisation, la fin de la virilité et l’apoplexie des couples qui ne survivraient pas à cette liberté "décadente" des femmes ».

Ils estiment en outre que l’ancienne ministre de la Santé a changé à elle seule la face de leur discipline. « Elle a modifié les relations entre médecins et patients et a, de fait, initié les droits des patients tels que nous les connaissons aujourd’hui », expriment-ils.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Une pionnière

Un hommage déjà exprimé il y a une dizaine d’années, auquel Simone Veil avait réagi en toute modestie, avec une touche d’ironie. « Les gynécologues obstétriciens ne m’avaient pas habituée à un tel accueil », avait-elle alors déclaré.

« Elle avait eu raison bien avant tout le monde, et certains de nos prédécesseurs ne le lui avaient pas pardonné, reconnaissent les gynécologues. Ils étaient dans l’erreur, bien sûr. Une génération a passé, et désormais, l’IVG est devenue un droit des femmes, même si, comme elle le disait elle-même, ce geste ne sera jamais facile pour personne. »

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité