Publicité

QUESTION D'ACTU

Grossesse

L'obésité maternelle augmente le risque de malformation chez l'enfant

Les bébés nés de mères obèses au moment de la conception ont plus d’anomalies cardiaques, digestives et génitales.

L'obésité maternelle augmente le risque de malformation chez l'enfant Klanneke/Epictura

  • Publié 18.06.2017 à 14h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Une bonne raison en plus de perdre du poids. L’obésité est responsable de nombreuses maladies, comme le diabète ou l’hypertension artérielle, qui augmentent notamment les risques de maladies cardiovasculaires. Elle favoriserait aussi le développement de malformations chez le fœtus.

Une étude de l'Institut Karolinska (Suède), publiée dans la revue BMJ, montre en effet une association entre le poids de la mère au moment de la conception, et l’incidence de problèmes de développement chez l’enfant.

Les chercheurs ont notamment observé une hausse du risque de maladies cardiaques congénitales, d’anomalies du système digestif et du système nerveux, et de malformations des organes génitaux et des membres.

Entre 6 et 38 % de risques en plus

Les chercheurs suédois ont analysé les données de plus d’1,2 million de naissances en Suède, entre 2001 et 2014. Elles ont permis de montrer une association forte entre ces malformations et l’obésité de la mère, mais aussi un lien – certes plus faible, mais statistiquement significatif – lorsque les mères sont seulement en surpoids.

D’après les résultats de l’étude, 3,5 % des bébés présentent une malformation. Pour des femmes dont l’indice de masse corporelle (IMC) est normal (entre 18 et 25), ce taux descend à 3,4 %. Pour celles en surpoids (IMC entre 25 et 30), il monte à 3,6 %, et à 3,8 % pour les mères obèses. Le pourcentage de bébés malformés est encore plus élevé chez les mères obèses sévères (4,2 %) et extrêmes (4,7 %).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Maigrir avant la grossesse

Dérèglements hormonaux, inflammation généralisée, passage altéré des nutriments par le placenta… Ces conséquences de l’obésité pourraient toutes jouer un rôle dans cette association, estiment les chercheurs, qui émettent des hypothèses. Les femmes obèses sont aussi statistiquement moins nombreuses à prendre de l’acide folique, ce qui augmente le risque de malformations. Et même si, en excluant les personnes diabétiques, les risques sont similaires, le contrôle de la glycémie pourrait aussi avoir son rôle à jouer.

« L’obésité sévère confère des risques excessifs pour de nombreuses autres complications de la grossesse, rappelle Martin Neovius, épidémiologiste à l'Institut Karolinska, et l’un des auteurs de l’étude. Pré-éclampsie, diabète gestationnel, avortement spontané… L’obésité pendant la grossesse n’est franchement pas une situation confortable. »

Des efforts doivent être consentis pour encourager les femmes en âge de concevoir à adopter un mode de vie sain, et un poids raisonnable, avant toute conception, concluent les chercheurs.

 

Retrouvez notre supplément publié en décembre 2016 pour bien préparer votre grossesse : 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité