Publicité

QUESTION D'ACTU

Hypertension artérielle

L'automesure pour débusquer l'Hta masquée

Une étude de l'Inserm révèle que l’hypertension artérielle masquée est très fréquente: 40 % des participants qui avaient une pression normale au centre d’examen avaient une hypertension à domicile.

L\'automesure pour débusquer l\'Hta masquée

  • Publié 06.03.2013 à 12h29
  • |
  • |
  • |
  • |


Une pression artérielle normale chez le médecin mais élevée à domicile ? Le phénomène serait fréquent, selon une équipe de chercheurs de l'Inserm. 

Christophe Tzourio, directeur de l’unité Inserm « Neuroépidémiologie »,  a mené, avec l’aide de spécialistes, une étude sur l’automesure de la pression artérielle chez les personnes âgées. Cette étude avait en particulier pour but d’évaluer la fréquence de l’hypertension artérielle (Hta) dite masquée au sein d’une population de 1481 personnes âgées entre 73 et 97 ans. Après une mesure de la pression artérielle au sein d’un centre d’examen, les participants ont, dans les 15 jours suivants, procédé chez eux à la prise de leur pression artérielle au moyen d’un appareil électronique. Le protocole comprenait 18 mesures pendant 3 jours. Enfin, les mêmes mesures ont été répétées un an plus tard afin d’évaluer le risque d’évolution vers une hypertension artérielle permanente (pression artérielle élevée au centre d’examen et à domicile). Les résultats rapportés par cette équipe sont suprenants.

L’Hta masquée serait très fréquente. 40 % des participants qui avaient une pression normale au centre d’examen avaient une hypertension à domicile. « Ces résultats soulignent l’importance de l’automesure de la pression artérielle à domicile chez les personnes âgées afin de diagnostiquer HTA masquée, par nature non détectable par le médecin, et mettre en place des mesures pour baisser la pression artérielle et ainsi réduire le risque vasculaire,  souligne le Pr Christophe Tzourio. Car cette Hta masquée peut se transformer rapidement en Hta permanente. «L’automesure, ajoute le chercheur, permet également de renforcer le dialogue entre malade et médecin et de mieux adapter le traitement. » L'origine de ce phénomène reste inconnue.

L’Hta, dont la fréquence augmente avec l’âge, constitue un des principaux facteurs de risque d’accident vasculaire (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde,…). 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité