Publicité

QUESTION D'ACTU

Troubles fonctionnels

Eoliennes : l'Académie de médecine alerte sur les effets sanitaires

Un rapport de l’Académie de médecine conclut que les nuisances visuelles et auditives liées aux éoliennes doivent être prises au sérieux et réduites.

Eoliennes : l'Académie de médecine alerte sur les effets sanitaires majaFOTO/epictura

  • Publié 18.05.2017 à 11h36
  • |
  • |
  • |
  • |


Elles tournent, elles ventent, elles nuisent. Les éoliennes, plus respectueuses de l’écologie, ne le seraient pas tant de la santé humaine. L’Académie de médecine a publié un rapport sur cette technologie verte en plein essor et alerte sur ses possibles conséquences sanitaires. Car si « l’éolien terrestre ne semble pas induire directement des pathologies organiques, il affecte au travers de ses nuisances sonores et surtout visuelles la qualité de vie d’une partie des riverains » et donc leur état général de santé, peut-on lire.

Le rapport répond aux plaintes émises par des associations de riverains qui font état de troubles fonctionnels désormais baptisés le « syndrome des éoliennes ». Qualifiés parfois de troubles purement psychologiques, ces maux seraient plus sérieux que certains veulent bien l’admettre, à en croire ce rapport.

Des symptômes variés 

Sous ce syndrome, on retrouve une variété de symptômes : troubles du sommeil, fatigue, nausées, céphalées, acouphènes, troubles de l’équilibre, vertiges, stress, dépression, anxiété, difficultés de concentration, troubles de la mémoire, perturbation de la sécrétion d’hormones stéroïdes, hypertension artérielle, maladies cardiaques ischémiques, tachycardie…

Ces symptômes « ne semblent guère spécifiques et peuvent s’inscrire dans ce qu’il est convenu d’appeler les Intolérances Environnementales Idiopathiques », écrit l’Académie, qui tente de déterminer l’origine des nuisances sanitaires.

Celles-ci peuvent être d’ordre visuel. « La stimulation lumineuse stroboscopique liée à la rotation des pales lorsqu’elles sont observées sous un certain éclairage a été dénoncée comme étant susceptible de provoquer des crises d’épilepsie », peut-on lire. De même, le clignotement des feux de signalisation, « par son caractère répétitif et obsédant la nuit », peut engendrer des troubles. Enfin, la « défiguration du paysage constitue, par son retentissement psychologique et la dévalorisation immobilière qu’elle entraîne, une nuisance réelle ».

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Acoustique et ressentiment

Mais les nuisances sont avant tout sonores, selon les associations de riverains. « Le bruit généré par le rotor de l’éolienne et par la rotation de ses pales, notamment lorsque celles-ci passent devant le mât, est essentiellement composé de basses fréquences et d’infrasons », rappelle l’Académie. Ces ondes ne sont théoriquement pas audibles, mais elles peuvent être ressenties.

En l’état, que le retentissement des éoliennes soit direct ou indirect, l’Académie émet plusieurs recommandations. Lors de la procédure d’autorisation, l’enquête publique doit être conduite « avec le souci d’informer pleinement les populations riveraines ». L’implantation ne doit se faire que s’il existe un « consensus de la population concernée (…) sachant que l’augmentation de leur taille et leur extension programmée risquent d’altérer durablement le paysage du pays et de susciter de la part de la population riveraine – et générale –opposition et ressentiment avec leurs conséquences psychiques et somatiques ».

L’Académie recommande également de « systématiser les contrôles de conformité acoustique », d’encourager les innovations technologiques « susceptibles de restreindre et de « brider » en temps réel le bruit émis par les éoliennes » et d’entreprendre « une étude épidémiologique prospective sur les nuisances sanitaires ».

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité