Publicité

QUESTION D'ACTU

300 écoliers malades

Rouen : l'enquête sur l'intoxication alimentaire massive se poursuit

Cinq jour après l'importante intoxication alimentaire dans une cinquantaine d'écoles de Rouen, les experts n'ont pas encore trouvé le pathogène responsable.

Rouen : l'enquête sur l'intoxication alimentaire massive se poursuit NICOLAS MESSYASZ/SIPA - Cuisine centrale de Rouen

  • Publié 03.05.2017 à 13h21
  • |
  • |
  • |
  • |


La cuisine centrale de Rouen a été fouillée de fond en comble et les marchandises analysées au peigne fin. Mais toujours rien. Cinq jours après l’intoxication alimentaire qui a touché plus de 300 écoliers de 54 établissements scolaires de Rouen et Bois-Guillaume (Normandie), l’Agence régionale de santé (ARS) n’a pas encore trouvé d’explication. 

Ce week-end, les recherches ont été orientées vers les matières premières mais les experts de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) n’ont pas mis en évidence la présence de bactérie ou de toxine dans les aliments.

Un questionnaire détaillé

A ce stade des investigations, les scientifiques estiment que les techniques de fabrication ne sont pas en cause. Aucune anomalie n’a été révélée dans les cuisines des écoles, aussi bien au niveau des équipements et des locaux, que du personnel. Les recherches sur les aliments continuent donc afin de détecter d’autres agents infectieux ou sources de contamination capables de provoquer une telle épidémie.

Les experts de l’Anses s’appuient également sur un questionnaire envoyé aux familles par Santé Publique France, dans lequel il est demandé de rapporter les aliments consommés par les enfants mercredi 26 et jeudi 27 avril, qu’ils aient été malades ou non. Les rapports médicaux apporteront eux aussi des informations.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Trois personnes hospitalisées

Outre ces 300 enfants de primaire et de maternelle intoxiqués, une quarantaine de d’adultes ont été malades. Ces derniers pourraient donc être interrogés eux aussi.

Parmi les petites victimes, 142 ont été traitées aux urgences du CHU de la ville ou en cliniques, ainsi que dans les infirmeries des écoles, temporairement transformées en salles de soin. Trois enfants ont passé la nuit à l'hôpital tandis que les autres ont pu rentrer chez eux le soir même. 

La cuisine centrale a réouvert le 2 mai, et servi à nouveau ses milliers de repas aux écoles de Rouen et Bois-Guillaume.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité