Publicité

QUESTION D'ACTU

Tribunal citoyen

Monsanto : coupable de violation des droits de l’Homme et d’écocide

Le leader du pesticide a été condamné par un tribunal citoyen de violation des droits de l’Homme, impact négatif sur l’environnement et écocide.

Monsanto : coupable de violation des droits de l’Homme et d’écocide Chafer Machinery/Flickr

  • Publié 19.04.2017 à 12h07
  • |
  • |
  • |
  • |


Monsanto : coupable. Chefs d’accusation : violation des droits de l'Homme, impact négatif sur l'environnement, « écocide » (meurtre écologique). Ce mercredi, le tribunal populaire Monsanto a rendu sa décision sur la responsabilité du géant américain des pesticides. Le fabriquant du Round Up, numéro un mondial de l’herbicide, devait répondre de ces accusations devant un tribunal citoyen informel, composé de cinq juges professionnels.

L’avis n’est donc que consultatif, mais hautement symbolique. Alors que la justice américaine (réelle, cette fois) vient de déclassifier des documents indiquant que Monsanto était au courant depuis 1999 de la toxicité du glyphosate (composant du Round Up), la question de la responsabilité de l’industriel peut difficilement être évité plus longtemps.

"Dommages aux sols, à l'eau..."

Ce tribunal citoyen a donc décidé de s’en emparer. En octobre, pendant trois jours, des auditions ont été menées à La Haye par des centaines de groupes citoyens. Chargés de répondre à six questions sur l'environnement, l'alimentation et la santé notamment, cinq juges professionnels internationaux ont alors entendu une trentaine de témoins, dont des scientifiques, agriculteurs et apiculteurs.

Ils viennent ce mardi de rendre leur décision. Ces auditions ont ainsi mené les juges à déclarer que « les activités de Monsanto causent des dommages aux sols, à l'eau et de manière générale à l'environnement », avant d'appeler le droit international à « affirmer de manière précise et claire, la protection de l'environnement et le crime d'écocide », à savoir l'atteinte grave à l'environnement ou sa destruction.

Agent orange

« Le Tribunal relève que si le crime d'écocide devait être érigé, à l'avenir, au rang de droit international, les faits rapportés pourraient relever de la compétence de la Cour pénale internationale », a-t-il indiqué , s'interrogeant sur la complicité de crime de guerre de Monsanto, qui avait produit le défoliant Agent Orange utilisé par les forces armées américaines (1962-1973) durant la guerre du Vietnam.

L’avis consultatif est destiné à alimenter les lois existantes, notamment via la création d'une jurisprudence au sein du droit international. Le groupe dont la fusion à 66 milliards de dollars avec l'allemand Bayer est actuellement en examen approfondi par le département américain de la Justice, produit des semences génétiquement modifiées ainsi que des pesticides controversés. Dans un communiqué, Monsanto a dénoncé un tribunal « mis en scène »

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité