Publicité

QUESTION D'ACTU

Tribune du Dr Briand-Huchet

Tête plate : les pédiatres réagissent après l'alerte du LIEN

Dans une tribune publiée sur le site de l'association Naître et Vivre, le Dr Elisabeth Briand-Huchet rappelle que coucher les bébés sur le dos est vital. 

Tête plate : les pédiatres réagissent après l'alerte du LIEN Catherine Delahaye/SIPA

  • Publié 07.04.2017 à 13h29
  • |
  • |
  • |
  • |


« Désinformation », « Contestations infondées », « accusation indigne d’un médecin »… Dans une tribune publiée sur le site de l’association Naître et Vivre, la pédiatre Elisabeth Briand-Huchet ne mâche pas ses mots. Les raisons de sa colère ? L’association de défense des patients Le Lien, soutenue par des médecins, a affirmé que la plagiocéphalie, mieux connue sous le nom de « syndrome de la tête plate », est en forte augmentation, en raison du couchage sur le dos. Elle aurait même saisi la Haute Autorité de Santé estimant que cela est un problème de santé publique.

Une position qui inquiète et irrite les pédiatres. « Parler de la plagiocéphalie n’autorise pas à anéantir 25 ans de prévention de la mort inattendue du nourrisson ! », a lancé la responsable du centre de référence de l’hôpital Antoine Béclère (Paris). Pour la spécialiste, ces contestations « infondées » portées par des « experts auto-proclamés », et relayés par les médias, sont « irresponsables ». « Accuser la prévention de la mort inattendue du nourrisson, qui depuis 1994 a sauvé plus de 20 000 vies d’enfants, d’être une “maltraitance qui ne dit pas son nom“ est indigne d’un médecin, et encore plus d’un pédiatre », a-t-elle ajouté.

Elle comprend bien sûr les interrogations et préoccupations des parents qui sont confrontés à cette déformation du crâne de leur bébé. Mais elle rappelle que cet aplatissement de l’arrière ou d’un côté de la tête « survient lorsque les bébés sont en permanence positionnés sur le dos, sans pouvoir bouger », soulignant au passage que « dans l’immense majorité des cas, le crâne des bébés concernés se remodèle spontanément avec la croissance et le développement de l’enfant ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Comment éviter la plagiocéphalie

Surtout, elle assure qu’il est tout à fait possible de prévenir et éviter la plagiocéphalie tout en respectant les précautions de couchage. Un message également transmis par le Dr François-Marie Caron, pédiatre à la maternité d’Amiens et président du Réseau périnatal de Picardie que la rédaction de Pourquoidocteur a interrogé le 4 avril dernier. Dans cet entretien, il a expliqué que le couchage sur le dos est impératif, précisant qu’il ne fallait surtout pas positionner les bébés sur le côté « car ils peuvent très bien tombés sur le ventre, et une fois dans cette position, ils sont incapables de bouger avant l’âge de 4 mois. »

Pour limiter la déformation du crâne, il est crucial que les enfants aient le cou mobile, a-t-il expliqué. Aussi, il conseille de faire dormir les bébés « une fois à la tête du lit puis la fois suivante de l’autre côté du lit avec un mobile sur le côté pour attirer son attention ». Cela évite que l’enfant tourne toujours la tête du même côté ce qui favorise la plagiocéphalie.

Il ajoute que dans la journée, mieux vaut porter l’enfant dans les bras le plus souvent possible, surtout le premier mois, pour éviter qu’il ait la tête appuyée sur quelque chose », explique-t-il. Il conseille également de faire jouer l’enfant sur le ventre deux fois par jour sur un tapis d’éveil. En revanche, il déconseille de laisser les enfants des heures dans le fauteuil relax, ainsi que l'utilisation des coussins tête plate ou les matelas cocoonant censés lutter contre la plagiocéphalie car ils peuvent la favoriser. 

Ecoutez l'intégralité de notre entretien avec le Dr François-Marie Caron :

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité