Publicité

QUESTION D'ACTU

Ibuprofène, diclofénac...

Des anti-inflammatoires associés à un risque accru d'arrêt cardiaque

Au regard des effets nocifs pour le coeur, les chercheurs recommandent d'éviter le diclofénac et de limiter la prise quotidienne d'ibuprofène à 1 200 mg.

Des anti-inflammatoires associés à un risque accru d'arrêt cardiaque imagepointfr/epictura

  • Publié 15.03.2017 à 13h42
  • |
  • |
  • |
  • |


L’aspirine, l’ibuprofène, le diclofénac… Ces anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont les plus utilisés pour soulager maux de tête ou lombalgies. Anodins aux yeux du grand public, ces médicaments sont pourtant associés à un risque accru de crise cardiaque, rapporte une étude danoise publiée dans European Heart Journal.

« Permettre l’achat de ces médicaments sans prescription et sans avis médical envoie comme message qu’ils sont sans danger. Or des études précédentes ont montré que les AINS sont liés à un risque cardiovasculaire augmenté, ce qui est inquiétant car ils sont largement utilisés », souligne le Pr Gunnar Gislason, professeur de cardiologie à l’hôpital universitaire Gentofte de Copenhague.
De fait, des travaux ont montré que les consommateurs réguliers d’AINS étaient plus sujets à l’insuffisance cardiaque, l’infarctus du myocarde ou l’accident vasculaire cérébral (AVC).

Pour mener leurs travaux, les chercheurs se sont appuyés sur les dossiers médicaux de toutes les personnes victimes d’un arrêt cardiaque à l’extérieur d’un hôpital entre 2001 et 2010 au Danemark. Sur cette période, plus de 28 000 hommes et femmes ont fait un arrêt cardiaque. Parmi eux, plus de 3 300 patients ont pris des AINS 30 jours avant l’incident.

Les chercheurs ont noté que l’ibuprofène et le diclofénac étaient les anti-inflammatoires les plus utilisées. Plus de la moitié de patients ayant consommé un antalgique ont opté pour un ibuprofène et plus de 20 % ont choisi le diclofénac. Les autres malades ont pris du naproxéne, célécoxib ou du rofécoxib. Ce dernier vendu sous le nom Vioxx a été retiré du marché mondial en 2004 en raison d’un risque doublé d’AVC et de crise cardiaque.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Le diclofénac est le plus dangeureux

Globalement, les patients qui ont avalé un AINS étaient 31 % plus susceptibles d’être victime d’un arrêt cardiaque que les autres. Un même risque était observé pour l’ibuprofène. Avec un risque accru de 50 %, le diclofénac semble bien plus dangereux.
En revanche, l’usage de naproxéne, célécoxib et rofécoxib n’était pas associé à un risque majoré d’arrêt cardiaque. Pour autant, les chercheurs n’écartent pas leur éventuelle responsabilité. Ils expliquent que le nombre d’arrêts cardiaques est trop faible pour évaluer leur impact.

« Ces résultats viennent rappeler brutalement que les AINS ne sont pas sans danger, affirme le Pr Gislason. Le diclofénac et l’ibuprofène, deux médicaments fréquemment utilisés, sont associés à des risques significativement plus importants de crise cardiaque. Ils devraient donc être utilisés avec précaution et pour des indications valables, et probablement évités chez les patients souffrant de maladies cardiovasculaires ou présentant plusieurs facteurs de risque ».

Le cardiologue danois est ainsi opposé à la vente de ces médicaments dans les supermarchés. S’ils sont vendus en libre service en pharmacie, il recommande de limiter les quantités et les doses. En France, il est possible d’acheter des cachets d’ibuprofène dosés jusqu’à 400 mg. « Il ne faut pas prendre plus de 1 200 mg d’ibuprofène par jour, conseille le médecin. Le naproxéne est sûrement le plus sûr des AINS, la dose quotidienne devrait être limité à 500 mg par jour. En revanche, le diclofénac est le plus risqué et devrait être évité par les patients à risque mais aussi par la population générale. Des médicaments plus sûrs et ayant des effets similaires existent, il n’y a donc aucune raison d’en prendre ».

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité