Publicité

QUESTION D'ACTU

Il y a 50 000 ans

L'homme de Néandertal consommait des antibiotiques

L'homme de Néandertal avait recours à des antibiotiques et des antalgiques naturels pour soigner ses infections et ses douleurs, révèle la dentition de notre ancêtre.

L'homme de Néandertal consommait des antibiotiques La grotte d'El Sidrón en Espagne (Paleoanthropology Group MNCN-CSIC; Photo by Antonio Rosas)

  • Publié 09.03.2017 à 12h26
  • |
  • |
  • |
  • |


Qui aurait cru que des dents millénaires recelaient tant de secrets sur nos ancêtres ? Notre cousin éteint, l’homme de Néandertal, avait les canines sales. Et c’est tant mieux pour la recherche en paléontologie. La plaque dentaire de quatre hominidés retrouvés à Spy (Belgique) et El Sidrón (Espagne) a livré de précieux détails sur l’alimentation de cette espèce disparue. Aussi étonnant que cela paraisse, il y a 50 000 ans, le traitement antibiotique avait déjà cours. C’est ce que montre une équipe internationale dans la revue Nature.

Des régimes variés

Les quenottes en question ont été prélevées sur deux sites préhistoriques distincts. Conséquence de l’hygiène dentaire imparfaite de leurs propriétaires, elles étaient encore couvertes de plaque, un dépôt bactérien qui s’accumule entre les dents et les gencives. Lors du séquençage ADN de ces échantillons, les chercheurs ont obtenu des résultats bien plus riches que prévu.

« L’analyse génétique de l’ADN bloqué dans la plaque nous ouvre un point de vue unique sur le mode de vie de Néandertal, et nous donne de nouveaux détails sur ce qu’il mangeait, son état de santé et la façon dont son environnement a influencé son comportement », liste le Dr Laura Weyrich, co-auteur de l’étude.


Source : Paleoanthropology Group MNCN-CSIC

Côté alimentation, le régime de notre cousin varie en fonction de l’origine géographique. En Belgique, les Néandertaliens étaient plutôt adeptes de rhinocéros laineux, de champignons sauvages ou encore de moutons sauvages. Leurs compères espagnols, eux, avaient une assiette plus végétale : pignons de pin, mousses, champignons ou encore écorces.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Une aspirine improvisée

Sur le plan de la santé, en revanche, des similitudes émergent. Plusieurs mâchoires présentent des signes d’abcès dentaires. Caries et maladies parodontales constituent en fait le quotidien de ces hominidés. Les scientifiques ont aussi relevé des traces d’un parasite intestinal, Enterocytozoon bieneusi, à l’origine de diarrhées aiguës.

Mais alors comment les Néandertaliens soignaient-ils ces affections ? L’étude livre là encore une réponse détaillée. Et les solutions ne sont pas si éloignées de celles que nous connaissons actuellement. Ces hominidés absorbaient du peuplier à des fins antalgiques. En effet, l’arbre contient le principe actif de l’aspirine, l’acide salicylique, qui n’a été découvert qu’en 1829.

Pour lutter contre les infections bactériennes, là encore la solution n’est pas sorcière : Néandertal avait recours à des moisissures qui contiennent un antibiotique naturel bien connu, la pénicilline... découverte en 1928 par Sir Alexander Fleming. Ils prenaient aussi camomille et millefeuille pour digérer après un gros repas.

Des informations précieuses

« Néandertal avait apparemment une connaissance précise des plantes médicinales et de leurs propriétés anti-inflammatoires et antalgiques ; il semblait donc qu’ils avaient recours à l’automédication », explique le Pr Alan Cooper. Si les méthodes de soin n’ont guère changé, sur le fond, les bactéries ne sont pas les mêmes. Selon la quantité de viande dans le bol alimentaire, la population bactérienne orale varie fortement.

« Ces informations sur le microbiote sont la clé pour comprendre l’état de santé de l’hôte, souligne Carles Lalueza-Fox. Par exemple, les Néandertaliens avaient moins de bactéries pathogènes que nous. » Ce qui expliquerait l’évolution majeure de la flore bactérienne par rapport à aujourd’hui et pourquoi, malgré les infections, nos cousins ont gardé leurs dents.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité